En Syrie, la Russie élimine 200 djihadistes: leur résurgence alimentée par les sanctions US? - docjeanno.fr ® Revue de presse

Breaking

Haut Pub [google]


Les logiciels bloqueurs de pub tuent le Web et les sites indépendants !


mercredi 21 avril 2021

En Syrie, la Russie élimine 200 djihadistes: leur résurgence alimentée par les sanctions US?

L’armée russe a déclaré le lundi 19 avril avoir tué 200 terroristes lors de frappes aériennes dans la province de Palmyre, en Syrie. Malgré la victoire de Bachar el-Assad, les groupes djihadistes restent dangereux. Pour Salem, ancien militaire syrien, cette résurgence du terrorisme se nourrit de la misère et du fanatisme religieux. Témoignage.

En Syrie, la Russie élimine 200 djihadistes: leur résurgence alimentée par les sanctions US?

Par : Alexandre Aoun / fr.sputniknews.com

Encore une fois, Moscou a sauvé la mise à son allié syrien. La Russie a déclaré avoir neutralisé pas moins de 200 terroristes en Syrie dans la nuit du 19 avril, lors de frappes aériennes au Nord-Est de la localité de Palmyre, au centre du pays.

Selon le communiqué du ministère de la Défense russe, «des groupes terroristes» s’apprêtaient à commettre des attentats pour «déstabiliser la situation dans le pays, en prévision de l’élection présidentielle» du 26 mai prochain. Ce bombardement russe aurait permis de détruire «24 pick-up équipés de mitrailleuses lourdes et environ 500 kilos de munitions et de composants pour la fabrication d’explosifs improvisés.»

Si Moscou n’a pas précisé de quel groupe djihadiste il s’agissait, il suspecte ses membres d’avoir été formés dans des provinces non contrôlées par Damas, «y compris dans la zone d’El-Tanf, qui est contrôlée par les forces américaines.» Cette zone est située à l’Est de la Syrie, à la frontière jordano-irakienne.

Selon Salem, ancien militaire de l’armée arabe syrienne et ancien otage des djihadistes durant le siège d’Alep en 2012-2013, cette frappe est une nouvelle preuve du rôle indispensable de la Russie dans un conflit qui s’éternise:

«La présence russe dans le pays est importante pour la stabilité des régions reprises aux terroristes et même pour la réconciliation du pays», insiste Salem au micro de Sputnik.

Présents sur le terrain depuis 2015, les forces russes ont permis à Bachar el-Assad de reprendre la majeure partie du territoire. Avant l’intervention de Moscou en Syrie, Damas ne contrôlait que la capitale et le littoral de Lattaquié et de Tartous. Pourtant, malgré une contre-offensive couronnée de succès, notamment par la reprise de villes clés, les cellules terroristes demeurent maîtres de certaines localités proches de l’Euphrate et n’ont de cesse de déstabiliser à nouveau le pays.

Depuis 2020, 1.300 soldats syriens tués par Daech

En mars 2019, les forces arabo-kurdes reprenaient Baghouz, le dernier fief de Daech*dans le pays. La défaite territoriale de l’État islamique* n’a pas pour autant signifié la fin des actes terroristes en Syrie. Selon le site libanais Daraj, depuis 2020, les djihadistes ont intensifié leurs opérations, tuant plus de 1.300 soldats de l’armée syrienne, deux membres des forces russes ainsi que […]   LIRE L'ARTICLE COMPLET



Bas Pub