Financement d’une école par l’association islamiste Millî Görüs : le gouvernement veut encadrer l’ingérence étrangère à l’école - docjeanno.fr ® Revue de presse

Breaking

Haut Pub [google]


Les logiciels bloqueurs de pub tuent le Web et les sites indépendants !


mardi 13 avril 2021

Financement d’une école par l’association islamiste Millî Görüs : le gouvernement veut encadrer l’ingérence étrangère à l’école

Dans le prolongement de la polémique liée à la construction d’une école soutenue par la Confédération islamique Millî Görüs (CIMF) en Savoie, le gouvernement tape du poing sur la table.

Financement d’une école par l’association islamiste Millî Görüs : le gouvernement veut encadrer l’ingérence étrangère à l’école

Par : valeursactuelles.com

Il n’aura pas fallu attendre longtemps pour voir une réponse. Selon une information de nos confrères du Figaro, un amendement a été déposé par le gouvernement sous la houlette du chef de l’Etat et du ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, afin de « lutter contre les ingérences étrangères » concernant les ouvertures d’écoles hors contrat. Un amendement déposé ce lundi 12 avril après-midi, lors de l’examen au Sénat de la loi sur les « séparatismes » ou « confortant le respect des principes de la République ». Dans la soirée, l’amendement déposé par le gouvernement, a été adopté au Sénat à 243 voix contre 28.

Cet amendement est la suite logique pour le gouvernement de la polémique qui dure depuis plusieurs jours, liée au financement d’une école à Albertville, en Savoie, soutenue par l’association islamiste : la Confédération islamique Millî Görüs (CIMF). Cette association avait déjà fait polémique à Strasbourg, après que la mairie écologiste lui a accordé une subvention pour le projet de la future grande mosquée, alors même qu’elle n’a pas signé la charte des principes de l’islam de France. Si le maire avait bien tenté de s’opposer à l’initiative, le tribunal administratif l’avait finalement débouté et avait validé le projet.

Le préfet pourrait intervenir

Comme Valeurs actuelles vous le rapportait, le président local de Millî Görüs se réjouissait de la nouvelle : « La France est un pays de droit et la justice nous a donné raison », se félicitait-il dans Le Parisien, arguant que ses membres étaient des « musulmans mais aussi citoyens français ».

Selon Le Figaro, avec cet amendement, le préfet pourrait s’opposer à l’ouverture d’un établissement scolaire « pour des motifs tirés des relations internationales de la France ou de sa souveraineté ». Pour le maire d’Albertville, ce projet d’école était « démesuré », car avec 400 élèves, l’école représentait plus d’un quart de la totalité des élèves de la ville. Dans une tribune également sur le Figaro, Laurent Wauquiez, président de la région Auvergne-Rhône-Alpes, avait enjoint le […]   LIRE L'ARTICLE COMPLET



Bas Pub