Harcèlement de rue : l’écologiste Julien Bayou qualifie Gérald Darmanin de “relou de Beauvau” - docjeanno.fr ® Revue de presse

Breaking

Haut Pub [google]


Les logiciels bloqueurs de pub tuent le Web et les sites indépendants !


dimanche 18 avril 2021

Harcèlement de rue : l’écologiste Julien Bayou qualifie Gérald Darmanin de “relou de Beauvau”

Invité sur le plateau de RTL, Julien Bayou a tenté de démontrer l'absence d'exemplarité de Gérald Darmanin au moment d’évoquer le harcèlement de rue.

Harcèlement de rue : l’écologiste Julien Bayou qualifie Gérald Darmanin de “relou de Beauvau”

Par : valeursactuelles.com

Fléau qui tend à s’intensifier, le harcèlement de rue est dans tous les esprits et les programmes politiques. D’ailleurs, Marlène Schiappa, ministre déléguée à la Citoyenneté, a annoncé vouloir mettre en place « des quartiers sans relous » à Paris par le biais par exemple de cartographies répertoriant les endroits à risques, et donc à éviter par les femmes. Julien Bayou, secrétaire national d’Europe Ecologie les Verts (EELV) a ajouté son grain de sel sur le sujet. Invité du Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI ce dimanche 18 avril, il n’a pas hésité à tacler Gérald Darmanin. Lorsque le journaliste a demandé à son invité s’il mettrait en place « des quartiers sans relous » en Ile-de-France s’il était élu, ce dernier a lancé : « Oui, à commencer par Beauvau où l’on a un relou, un ministre de l’Intérieur qui a tenté d’abuser de la faiblesse des femmes », faisant référence au placement sous statut de témoin assisté de Gérald Darmanin dans une affaire de viol, harcèlement sexuel et abus de confiance. L’élu écologiste a poursuivi sa critique en expliquant que cette affaire liée au ministre de l’Intérieur le décrédibilisait et que son exemplarité était écornée : « Je ne crois pas que ce ministre de l’Intérieur soit la bonne personne pour conduire la protection des femmes dans tout le pays », a déclaré Julien Bayou.

D’autres solutions à apporter

L’invité de RTL a aussi souhaité apporter des détails sur le projet du parti écologiste pour lutter contre le phénomène en question. « Notre enjeu, c’est de garantir que dans nos transports, les femmes victimes de harcèlement puissent bénéficier d’une suite juridique, et donc de porter plainte, en lieu et place des victimes », a-t-il assuré. Plusieurs associations féministes avaient dénoncé le dispositif évoqué par Marlène Schiappa, qui tendrait selon elles à stigmatiser certains quartiers parisiens. De nombreux élus avaient aussi fustigé les propos de Marlène Schiappa, jugeant sa proposition superflue et inutile pour résoudre sur le fond le problème du harcèlement de […]   LIRE L'ARTICLE COMPLET



Bas Pub