Isère (38) : un maire divers gauche s’oppose à la construction d’une église Saint Pie X - docjeanno.fr ® revue de presse - actualité en continu

Breaking

Haut Pub [google]

Pub haut

mardi 27 avril 2021

Isère (38) : un maire divers gauche s’oppose à la construction d’une église Saint Pie X

À Meylan, dans la banlieue de Grenoble (Isère), le nouveau maire Philippe Cardin (Divers Gauche) s’oppose à la construction d’une église de la Fraternité Sacerdotale Saint Pie X. Débouté au tribunal, l’édile en appelle désormais à l’État.

Isère : un maire divers gauche s’oppose à la construction d’une église Saint Pie X

Par : Antoine You / valeursactuelles.com

C’est la douche froide pour le maire de Meylan. Fraîchement élu, l’homme s’était mis en tête de faire rendre gorge à la Fraternité Sacerdotale Saint Pie X (FSSPX), un mouvement traditionaliste catholique, qui souhaite construire une église sur la commune. Le tribunal administratif de Grenoble en a décidé autrement, jeudi 15 avril, en rejetant une demande en annulation d’un permis de construire accordé par une précédente majorité. À l’origine de cette requête en annulation introduite en 2018, une association de gauche, Medya, proche du maire actuel.

Malgré ce revers administratif, Philippe Cardin s’obstine dans son refus et appelle l’État à le soutenir. « Je sollicite le soutien des représentants de l’État, du gouvernement et nos parlementaires […] et ainsi être à la hauteur de notre responsabilité de lutter contre l’obscurantisme et tous les extrémismes religieux », a-t-il déclaré dans un communiqué de presse à l’issue du verdict.

Il faut remonter deux ans et demi plus tôt pour comprendre les tenants et les aboutissants de cette querelle. À l’époque, l’ancien maire LR de la commune, Jean-Philippe Blanc, vote l’autorisation de permis de construire de cette église déposée par la Fraternité Sacerdotale Saint Pie X. Une autorisation d’autant plus logique que le mouvement traditionaliste y tient déjà un prieuré et un établissement privé hors contrat, l’école Saint-Pierre-Julien-Eymard, fondée en 1992. « La fraternité est installée depuis 25 ans sur la commune […] Nous n’en avons jamais entendue parler », explique-t-il à l’époque pour France 3 Auvergne.

Qu’importe si la présence de ce courant schismatique n’a jamais posé de problèmes à la commune, le nouveau maire, qui aime se faire peur, ne veut pas entendre parler de cette église. Et de monter sur ses ergots dans les colonnes du Parisien la semaine passée : « Ils sont contre la liberté de croire, la liberté de penser, la liberté de conscience ». C’est […]   LIRE L'ARTICLE COMPLET



Bas Pub