Jugée "non essentielle" une commerçante de Caveirac envoie une petite culotte à Jean Castex - docjeanno.fr ® Revue de presse

Breaking

Haut Pub [google]


Les logiciels bloqueurs de pub tuent le Web et les sites indépendants !


jeudi 22 avril 2021

Jugée "non essentielle" une commerçante de Caveirac envoie une petite culotte à Jean Castex

Commerçante jugée "non essentielle", Aurélie Vidal Markocki est gérante d’un magasin de lingerie. Par l’humour, elle tente aujourd’hui d’alerter le gouvernement sur la détresse de sa profession.

La commerçante de Caveirac envoie une petite culotte à Jean Castex

Par : midilibre.fr

"Action culottée", le collectif (www.pomponettelingerie.fr)

« Créé par Nathalie Peredese, gérante d’une boutique de lingerie à Oulins (69), le collectif "Action culottée" rassemble sur les réseaux sociaux des commerçantes détaillantes de lingerie et bain des quatre coins de la France. Début avril, à l’initiative d’Aline Tran, gérante d’une boutique de lingerie parisienne, Action culottée suggère à ses membres d’envoyer une petite culotte à Jean Castex assortie d’une missive collectivement rédigée évoquant le mécontentement et les inquiétudes de la profession. Si au départ elles étaient quinze, elles sont aujourd’hui plus de 150 à avoir déjà adressé leur courrier au Premier ministre ! Toutes attendent ardemment sa réponse. »

"En attendant les aides, on doit continuer à payer nos charges fixes et nos fournisseurs. Aujourd’hui, notre situation financière devient vraiment critique ! ", dénonce Aurélie Vidal Markocki.

Comme près de 480 professionnels aux quatre coins de la France, la jeune femme à la tête de Pomponette Lingerie et Curiosités à Caveirac, dénonce la fermeture des magasins de lingerie indépendants. "Une aberration, alors que les culottes et soutiens-gorge doivent évidemment rejoindre la liste des biens de première nécessité ! ", explique la commerçante spécialisée, entre autres, dans la vente de lingerie grande taille pour laquelle l’essayage et le conseil sont, assure-t-elle, "indispensables lors de l’acte d’achat ".

Lundi 19 avril, comme 150 autres membres du collectif "Action culottée" (lire ci-contre), Aurélie Vidal Markocki a adressé une petite culotte par la poste au Premier ministre. "Une jolie culotte rouge, en dentelle. Un grand classique, à la fois chic et indémodable !", détaille-t-elle amusée.

Tangas, strings, shorties… 150 culottes déjà envoyées à Matignon

"Tangas, strings, shorties, culottes bateau… On a toutes notre propre style et envoyé quelque chose qui nous ressemble", précise la commerçante.

Loin de vouloir faire le buzz ou provoquer, Aurélie Vidal Markocki espère, grâce à cet acte teinté d’humour, pouvoir faire avancer les choses pour les représentantes de sa profession et obtenir, au plus tôt, une autorisation de réouverture.

"À défaut, nous demandons aux autorités de pouvoir recevoir notre clientèle au compte-gouttes, sur rendez-vous et dans le respect des gestes barrière ! Sans cela, beaucoup d’entre nous mettront très vite la clé sous la porte. " […]   LIRE L'ARTICLE COMPLET



Bas Pub