La France menace la Russie et Poutine au sujet de Navalny, promettant des sanctions en cas de décès - docjeanno.fr ® Revue de presse

Breaking

Haut Pub [google]


Les logiciels bloqueurs de pub tuent le Web et les sites indépendants !


jeudi 22 avril 2021

La France menace la Russie et Poutine au sujet de Navalny, promettant des sanctions en cas de décès

En cas de décès d’Alexeï Navalny, l’Union européenne considérerait Vladimir Poutine et les autorités russes comme responsables et imposerait de nouvelles sanctions, a déclaré Jean-Yves Le Drian.

La France menace la Russie et Poutine au sujet de Navalny, promettant des sanctions en cas de décès

Par : Anastasia Patts

Après que Paris et Washington se sont dits «préoccupés» par l’état de santé d’Alexeï Navalny, en grève de la faim depuis plusieurs semaines en prison, Jean-Yves Le Drian a évoqué l’éventuelle mise en place de sanctions antirusses en cas de décès de celui-ci.

Le Président et les autorités russes seraient ainsi tenus pour responsables par l’Union européenne, a déclaré ce 22 avril le ministre français des Affaires étrangères, sur France 2.

«On prendra les sanctions nécessaires et on mettra la responsabilité de ce drame sous la responsabilité de M.Poutine et des responsables russes», a indiqué le chef de la diplomatie française en répondant à une question concernant les conséquences potentielles d'un décès de l’opposant russe.

«J’espère qu’on ne va pas arriver à cette extrémité», a-t-il ajouté.

En dénonçant «une dérive autoritaire interne» en Russie, Jean-Yves Le Drian a pointé le caractère «insupportable» de «l’acharnement sur Navalny», au lendemain d’une nouvelle manifestation non-autorisée dans plusieurs villes russes, ayant réuni des milliers de ses sympathisants.

Auparavant, la responsabilité de la Russie dans l’état de santé de Navalny avait été avancée par le Haut Représentant de l’UE Josep Borrell, alors que Washington avait indiqué étudier des mesures supplémentaires en cas de décès.

En réaction à cette menace, le Kremlin a répondu ne pas tenir compte «de pareilles déclarations faites par des représentants de pays étrangers». Selon le porte-parole du Président russe, Dmitri Peskov, «l’état de santé des personnes condamnées et détenues sur le territoire de la Fédération de Russie ne peut et ne doit pas faire l’objet de leur attention».

En plus de cela, le Kremlin ne surveille pas l’état de santé des prisonniers russes car «ce n'est absolument pas notre responsabilité», a fait savoir M.Peskov.

Affaire Navalny

Alexeï Navalny se trouve en prison depuis février dans le cadre de l’affaire Yves Rocher de 2014, pour laquelle il a été reconnu coupable et condamné à 3,5 ans de prison avec sursis. À son retour à Moscou, sa peine a été transformée en prison ferme pour une durée de deux ans et demi en raison d'une multiple violation de son contrôle judiciaire.

Le 31 mars, il a entamé une grève de la faim, accusant les autorités de la prison de refuser de le soigner correctement. Il se plaint de douleurs au dos et aux jambes.

Environ trois semaines après cela, Navalny a été hospitalisé pour subir une vitaminothérapie. Son état de santé a été jugé satisfaisant par les autorités carcérales russes […]   LIRE L'ARTICLE COMPLET



Bas Pub