La ministre du Logement critiquée pour défendre la mixité sociale tout en vivant dans les beaux quartiers - docjeanno.fr ® Revue de presse

Breaking

Haut Pub [google]


Les logiciels bloqueurs de pub tuent le Web et les sites indépendants !


jeudi 22 avril 2021

La ministre du Logement critiquée pour défendre la mixité sociale tout en vivant dans les beaux quartiers

Dans le cadre du débat sur la “mixité sociale”, la ministre du Logement Emmanuelle Wargon a rappelé la nécessité de construire des HLM. Mais de nombreux internautes ont relevé qu’elle-même ne vit pas au milieu des logements sociaux.

La ministre du Logement critiquée pour défendre la mixité sociale tout en vivant dans les beaux quartiers

Par : Stagiaire VA / valeursactuelles.com

Au temps pour la mixité sociale. La ministre du Logement Emmanuelle Wargon, qui défend la construction de logements sociaux y compris dans les villes aisées, a été la cible de railleries sur les réseaux sociaux, car elle n’est pas vraiment un modèle en la matière.

Plusieurs internautes ont ainsi rappelé que la ministre vit à Saint-Mandé, dans le Val-de-Marne (94) dans une maison à la valeur déclarée de 1,5 million d’euros, chiffre par ailleurs assez nettement en dessous de la réalité du marché, note Le Figaro.

Ce train de vie a été pointé du doigt notamment après son intervention sur CNews durant laquelle elle a déclaré : « On a une forme de préjugé pensant que chacun doit rester entre soi mais en fait ce n’est pas vrai. Les gens sont en demande de mixité sociale. C’est pour ça que je me bats pour qu’il y ait du logement social partout ». Et de défendre la nécessité de « mélanger les classes sociales ».

Peu de HLM chez la ministre

Outre la valeur du logement de la ministre, c’est aussi cette absence de mixité sociale dans la ville où elle a élu domicile qui est raillée. Alors qu’Emmanuelle Wargon défend les sanctions contre les communes qui ne respectent pas les quotas de HLM, Saint-Mandé est l’un des plus mauvais élèves du département, avec tout juste 12 % de logements sociaux selon le maire de la ville, quand l’objectif du gouvernement est de 20 % ou 25 % selon les villes.

Contactée par Le Figaro, la ministre juge que « c’est aux maires concernés de se mettre en conformité avec la loi et de prendre leur part du combat social pour la mixité qui est un des piliers de notre pacte républicain ».

Mais pour le premier magistrat LR de Saint-Mandé, si Emmanuelle Wargon s’est installée dans sa commune, c’est pour « trouver un cadre de vie résidentiel, luxuriant, un urbanisme maîtrisé et une ville proche de Paris. Elle ne peut pas fustiger les riches qui ne veulent pas de HLM et habiter un joli pavillon ». Et de rappeler qu’il est difficile de construire des HLM dans une ville où le prix du mètre carré atteint les 12 000 euros […]   LIRE L'ARTICLE COMPLET



Bas Pub