Mouvement islamiste Millî Görüş : quand les démocraties occidentales financent leur propre islamisation conquérante - docjeanno.fr ® Revue de presse

Breaking

Haut Pub [google]


Les logiciels bloqueurs de pub tuent le Web et les sites indépendants !


jeudi 15 avril 2021

Mouvement islamiste Millî Görüş : quand les démocraties occidentales financent leur propre islamisation conquérante

Au moment même où le projet de loi contre le séparatisme vient d'être adopté au Sénat, les projets de construction d’une école islamique privée à Albertville et le financement par la municipalité EELV de Strasbourg d'une grande mosquée turque, portés par le mouvement islamiste Millî Görüş, montrent à quel point nos sociétés ouvertes sont perméables à leurs ennemis civilisationnels déclarés, rappelle notre chroniqueur Alexandre del Valle.

Mouvement islamiste Millî Görüş : quand les démocraties occidentales financent leur propre islamisation conquérante

Par : Alexandre del Valle / valeursactuelles.com

La Confédération islamique Millî Görüs (CIMG), qui a défrayé la chronique depuis le vote du financement par la mairie EEVL de la plus grande mosquée d’Europe à Strasbourg (2,5 millions d’euros), est cette fois-ci dans le viseur du maire d’Albertville. Ce dernier, Frédéric Burnier-Framboret, avait interdit le projet « démesuré » (3 millions d’euros) d’école islamique du Milli Görüs… mais le tribunal administratif de Grenoble vient de l’obliger à annuler sa décision. Appuyé, depuis peu, par le gouvernement, il a longtemps été un des rares élus à dénoncer la vision « dangereuse » de l’islamisme turc, pourtant archi-connue des services de renseignement, mais qui, comme tant d’autres mouvances islamistes anti-occidentales, a pignon sur rue. Les islamistes savent parfaitement instrumentaliser les lois, libertés et culpabilités des démocraties pour faire avancer leur programme d’islamisation du monde. En plus des 11 établissements du Milli Görüs déjà en place, le mouvement va en ouvrir 10 nouveaux l’année qui vient. Cette stratégie « éducative » permet de façonner les consciences de milliers d’enfants musulmans que le mouvement appelle à ne jamais s’assimiler.

A Albertville comme à Strasbourg, les préfectures, sous l’impulsion de la majorité remontée contre la Turquie d’Erdogan, tentent de faire annuler la décision du tribunal de Grenoble et la délibération du conseil municipal strasbourgeois. Et la nouvelle mouture de la loi sur le séparatisme, qui permet aux préfets de s’opposer à l’ouverture d’écoles hors contrat en cas de menaces pour les « intérêts fondamentaux de la France », va dans ce même sens de prise de conscience et de mise en oeuvre de moyens de parade. Dans un style victimaire qui ne trompe plus grand monde, Engin Seller, le président de l’association du Milli Görüs qui porte le projet d’école à Albertville, a déploré les « préjugés » des détracteurs et présenté l’école comme « une richesse pour Albertville », une « institution ouverte à toutes les origines », bref un projet « multiculturel », et s’est lamenté que « certains sont contre le fait que les musulmans fassent des écoles en France »…

A qui a-t-on réellement affaire ? À une organisation panislamiste suprémaciste, antisémite et anti-occidentale

Il a été souvent rappelé ces derniers jours que le Milli Görüs, membre du CFCM, a refusé de signer la “charte des principes de l’islam de France”. Moins connu est le fait qu’il est la matrice de l’islamisme turc, qu’il est plus radical religieusement que l’AKP d’Erdogan qui en est une émanation édulcorée ; qu’il s’inspire […]   LIRE L'ARTICLE COMPLET



Bas Pub