Présidentielle 2022 : selon une étude, Marine Le Pen a une réelle chance de l’emporter - docjeanno.fr ® Revue de presse

Breaking

Haut Pub [google]


Les logiciels bloqueurs de pub tuent le Web et les sites indépendants !


jeudi 22 avril 2021

Présidentielle 2022 : selon une étude, Marine Le Pen a une réelle chance de l’emporter

.Selon une étude de la Fondation Jean-Jaurès, une victoire de Marine Le Pen au second tour face à Emmanuel Macron est de plus en plus envisageable. La faute notamment à l’impopularité du président de la République.

Présidentielle : selon une étude, Marine Le Pen a une réelle chance de l’emporter

Par : valeursactuelles.com

A un an de l’élection présidentielle et en l’absence d’une liste de candidats définitive, la plupart des sondages promettent un duel entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen au second tour. En revanche, la victoire du président ne paraît plus si évidente depuis quelques semaines, et notamment un sondage du 17 mars publié par Marianne ne promettant qu’une courte avance.

Selon une étude de la Fondation Jean-Jaurès publiée ce mercredi 21 avril, « le plafond de verre que les commentateurs évoquent régulièrement semble reculer de plus en plus », au point qu’une victoire de Marine Le Pen représente une réelle possibilité.

Une combinaison de trois facteurs serait à l’origine de cette situation. D’abord l’effritement successif du « Front républicain », ou l’union de tous les autres partis contre le Rassemblement national depuis la présidence Sarkozy : « Durant la campagne pour l’entre-deux-tours de la présidentielle de 2012, le président sortant jugea Marine Le Pen ‘compatible avec la République’ », rappelle l’étude. De plus, « si les forces de gauche ont maintenu plus longtemps une logique oppositionnelle stricte par rapport au Front national, ce n’est pas le cas de Jean-Luc Mélenchon et de La France insoumise ».

La détestation d’Emmanuel Macron décisive

A cela s’ajoute l’efficacité de la stratégie de dédiabolisation du Rassemblement national : « En mars 2019, 50 % des Français déclaraient avoir une très mauvaise opinion de Marine Le Pen. Ils ne sont plus que 34 % aujourd’hui, soit le plus faible niveau atteint par la candidate. À titre de comparaison, en avril 2016, soit un an avant la présidentielle de 2017, les Français étaient 11 points de plus qu’aujourd’hui à avoir une très mauvaise opinion de Marine Le Pen, preuve que la dédiabolisation de son image est bien quelque chose de réel », note la Fondation Jean-Jaurès.

Enfin, Marine Le Pen pourrait bénéficier, dans un duel au second tour, de l’impopularité du président de la République. L’étude relève notamment que « si la candidate du Rassemblement national atteint un niveau de détestation particulièrement élevé au sein de la population française, c’est une situation similaire à laquelle est confronté l’actuel président de la République ». Ce ressentiment pourrait aboutir à une large abstention, plutôt favorable à Marine Le Pen étant donné la fidélité de son électorat.

L’étude conclut qu’il faudrait qu’au moins une de ces conditions se réalise pour que Marine Le Pen soit élue présidente de la République en 2022 : que l’électorat de droite modérée se reporte massivement sur elle ; qu’elle soit suffisamment « dédiabolisée » pour pousser les électeurs des candidats éliminés du premier tour vers l’abstention ou encore qu’Emmanuel Macron soit devenu un repoussoir similaire à Marine Le Pen hors de son propre camp […]   LIRE L'ARTICLE COMPLET



Bas Pub