Tribune de généraux dans Valeurs actuelles : SOS Racisme saisit la justice et alerte le gouvernement - docjeanno.fr ® Revue de presse

Breaking

Haut Pub [google]


Les logiciels bloqueurs de pub tuent le Web et les sites indépendants !


mercredi 28 avril 2021

Tribune de généraux dans Valeurs actuelles : SOS Racisme saisit la justice et alerte le gouvernement

L’association s’alarme, dans un communiqué, “de la multiplication et de la banalisation d’un racisme de moins en moins camouflé et de remises en cause de la démocratie”.

Tribune de généraux dans Valeurs actuelles : SOS Racisme saisit la justice et alerte le gouvernement

Par : valeursactuelles.com

Après les cris d’orfraie, les menaces judiciaires. Dans un communiqué publié ce mardi 27 avril sur Twitter, l’association SOS Racisme annonce avoir saisi le procureur de la République de Paris Rémy Heitz, après la publication d’une tribune de plus d’un millier de militaires sur le site de Valeurs actuelles. Le texte s’émeut de cette lettre ouverte qui alerte sur « le délitement » de la France et l’imminence d’une « guerre civile » tout en appelant à « soutenir les politiques qui prendront en considération la sauvegarde de la nation », contre le « laxisme ».

Soutenue par Marine Le Pen, cette tribune a été condamnée par de nombreux responsables politiques, dont la ministre des Armées Florence Parly. Si elle juge cette réaction « bienvenue », SOS Racisme regrette qu’elle ait été aussi « tardive » et qu’elle « n’inclut pas la saisine de la justice ».

SOS Racisme évoque les « militaires néonazis dans l’armée française »

Dans son communiqué, SOS Racisme attaque les « généraux signataires » qui évoluent, selon elle, « dans des milieux plongés dans la théorie du ‘grand remplacement’ et autres idéologies complotistes fidèles à l’extrême droite ». L’association rappelle par la même occasion les « récentes révélations de cas, pas tant isolés, de militaires néonazis dans l’armée française ». Elle « s’alarme de la multiplication et de la banalisation, dans le débat public, d’un racisme de moins en moins camouflé et de remises en cause de la démocratie ». En ce sens, SOS Racisme demande à la ministre des Armées de « signaler à la justice ces faits potentiellement constitutifs de plusieurs infractions pénales ».

En commentaire, le président d’SOS Racisme Dominique Sopo dénonce « la longue et lente dérive du débat public, [qui] amène désormais des généraux à la retraite à rêver d’un coup de force militaire aux relents racistes ». « Cette longue et lente dérive a également amené Marine Le Pen à sortir du bois en disant sa disponibilité à incarner cette rupture. Peut-être la justice pourrait y trouver matière à infraction », conclut-il […]   LIRE L'ARTICLE COMPLET



Bas Pub