Tribune des généraux : Macron critique en privé “le vrai visage” de Marine Le Pen, “celui des milices et des putschistes !” - docjeanno.fr ® revue de presse - actualité en continu

Breaking

Haut Pub [google]

Pub haut

mercredi 28 avril 2021

Tribune des généraux : Macron critique en privé “le vrai visage” de Marine Le Pen, “celui des milices et des putschistes !”

Le président de la République, qui n’a pas souhaité réagir dans un premier temps à la lettre ouverte publiée dans Valeurs actuelles, s’est finalement emporté devant ses conseillers.

Tribune des généraux : Macron critique en privé “le vrai visage” de Marine Le Pen, “celui des milices et des putschistes !”

Par : valeursactuelles.com

La lettre ouverte des généraux publiée dans Valeurs actuelles a, semble-t-il, résonné jusqu’à l’Elysée. Si, dans un premier temps, Emmanuel Macron a choisi de ne pas réagir à la polémique montante, envoyant sa ministre des Armées au front, le ton a changé quand Marine Le Pen a appelé les signataires à la rejoindre « dans la bataille pour la France ». Le président de la République, qui s’était jusqu’ici fait discret sur le sujet, a finalement explosé devant ses conseillers, rapporte Le Canard enchaîné.

« En quelques heures, son vrai visage réapparaît »

« Le RN est toujours le FN ! Des années d’efforts pour faire croire que Marine Le Pen n’est pas son père et, en quelques heures, son vrai visage réapparaît : celui des milices et des putschistes ! », s’est exclamé Emmanuel Macron ce mardi 27 avril au matin, devant son cercle restreint. Une sortie qui fait écho à celle de sa ministre déléguée, Marlène Schiappa, plus tard dans l’après-midi sur RTL. Pour elle aussi, cet appel du pied de la présidente du RN montre « le vrai visage du RN : un parti de putschistes ». Si le chef de l’Etat a réagi si tard, c’est qu’il venait de réaliser, d’après le palmipède, que la publication de la tribune sur le site de Valeurs actuelles coïncidait avec le 60e anniversaire du putsch d’Alger, mais aussi le 19e anniversaire du premier tour de la présidentielle 2002, qui avait vu Jean-Marie Le Pen accéder au second tour.

Castex et Ferrand réagissent discrètement

Si les réactions de la gauche et du gouvernement se sont exposées avec fracas dans les médias ou sur les réseaux sociaux, celles des responsables de la majorité présidentielle ont été plus discrètes. Après Emmanuel Macron, le Premier ministre Jean Castex a lui aussi critiqué l’initiative de cette tribune auprès de son entourage, espérant que « ces généraux d’hier ne représent[ai]ent pas ceux d’aujourd’hui », relaie Le Canard enchaîné. Le président de l’Assemblée nationale Richard Ferrand s’est, lui, inquiété en privé de la « menace » qui « n’est pas à prendre à la légère ». « L’armée est républicaine, mais, manifestement, des minorités factieuses y prospèrent en son sein », a-t-il alerté auprès de ses troupes […]   LIRE L'ARTICLE COMPLET



Bas Pub