VIDÉO - Troisième nuit consécutive de violences urbaines : Que se passe-t-il à Tourcoing, en proie à des violences nocturnes ? - docjeanno.fr ® Revue de presse

Breaking

Haut Pub [google]


Les logiciels bloqueurs de pub tuent le Web et les sites indépendants !


mardi 20 avril 2021

VIDÉO - Troisième nuit consécutive de violences urbaines : Que se passe-t-il à Tourcoing, en proie à des violences nocturnes ?

Pour la troisième nuit consécutive, des violences urbaines ont fait rage à Tourcoing, sur fond de lutte contre le trafic de drogue. Une dizaine de personnes ont été interpellées.

Troisième nuit consécutive de violences urbaines : Que se passe-t-il à Tourcoing, en proie à des violences nocturnes ?

Par : lexpress.fr

Les nuits sont agitées à Tourcoing. Malgré le couvre-feu, pour la troisième soirée consécutive, des violences ont éclaté entre forces de l'ordre et habitants. Après une soirée marquée samedi par des jets de projectiles sur les forces de l'ordre à la suite d'une intervention pour un rodéo dans le quartier Croix-Rouge, puis des "incidents" vers minuit dimanche soir, avec à nouveau des jets de projectiles, la nuit de lundi à mardi a également été le théâtre d'affrontements.

Jets de projectiles et tirs de LBD

Des tirs de mortiers et jets de projectiles ont été rapportés dans certains quartiers de la ville du ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, sans faire aucun blessé. Les derniers incidents recensés ont éclaté lundi soir aux alentours de 23 heures, pour s'achever un peu plus tard vers 1h45 du matin, précise BFMTV.

"Au cours des patrouilles, des attroupements de jeunes ont à nouveau envoyé de jets de mortier d'artifice sur les forces de l'ordre. Il y a eu des échauffourées, quelques véhicules incendiés" dans les quartiers de Croix-Rouge, de la Bourgogne et du Pont-Rompu, a affirmé Arnaud Boutelier, secrétaire du syndicat de police Alliance dans le Nord. "Le commissariat de Wattignies a essuyé un jet de mortier, mais n'a pas été abimé. Il y a eu également quelques incidents à Roubaix", a-t-il ajouté.

Selon la chaîne, parmi les projectiles envoyés sur les forces de l'ordre, certains étaient des cocktails Molotov. Par ailleurs, plusieurs poubelles et au moins un véhicule ont été incendiés. Les policiers ont riposté en faisant usage de LBD.

"C'est un petit nombre d'individus, toujours un petit nombre qui joue au chat et à la souris avec les policiers, envoie des tirs de mortier, donc un dispositif a été mis en place (...) qui sera reconduit autant que nécessaire", avait expliqué lundi le directeur zonal de la sécurité publique dans les Hauts-de-France, Jean-François Papineau.

"On ne peut pas parler d'émeutes, ce ne sont pas des foules (...) c'est des groupes de vingt à trente individus qui sèment le trouble, des groupes très mobiles qui se séparent très vite, se cachent dans les halls d'immeuble", a assuré Benoît Aristidou, délégué du syndicat Unité SGP Police dans le Nord. Mais les engins pyrotechniques utilisés "sont dangereux et dirigés contre les forces de l'ordre".

Des heurts aussi à Lille, Roubaix et Wattignies

Les heurts, qui ont été filmés et partagés sur les réseaux sociaux, concernent notamment le quartier prioritaire de la Bourgogne, limitrophe de la Belgique, connu pour ses problèmes de sécurité.

Des "tentatives d'agitation" ont également eu lieu samedi dans le quartier de Lille Moulins, avec des tirs de mortiers d'artifices, selon Jean-François Papineau.

Lundi, des violences ont également eu lieu à Roubaix et à Wattignies, où le commissariat a été visé par des tirs de mortier, tandis que des véhicules ont été dégradés, explique BFMTV.
"Les violences urbaines, cela n'arrête pas, un peu partout dans les Hauts-de-France", a déploré Arnaud Boutelier, secrétaire régional du syndicat de police Alliance dans les Hauts-de-France.

"Les collègues se disent: un jour il y aura un jet qui arrivera dans un véhicule et on va prendre feu comme à Viry-Châtillon (...) Il faut faire cesser ce fléau", a commenté M. Boutelier, réclamant des "réponses judiciaires fermes" et […]   LIRE L'ARTICLE COMPLET



Bas Pub