ANALYSE - G. Darmanin, ministre sous surveillance

L’Élysée et Matignon veillent sur le jeune patron de Beauvau, adepte des coups politiques.

Image/photo

‏ L'ACTUALITÉS : FRANCE   | BRETAGNE   | EUROPE   | INTERNATIONAL   | FAITS DIVERS

Par : Mathilde Siraud / lefigaro.fr

Jean Castex, amateur de rugby, aurait pu appeler ça un «cadrage-débordement». Sauf qu’au lieu de marquer l’essai, Gérald Darmanin a perdu le ballon. Attaqué par Audrey Pulvar sur sa participation au rassemblement des forces de l’ordre, le ministre de l’Intérieur a cru bon en retour de menacer la candidate soutenue par le PS pour les régionales en Île-de-France de porter plainte contre elle pour diffamation, au nom de la protection de la police. Devant le tollé, l’Élysée et Matignon ont demandé au ministre de rectifier le tir. «C’est une connerie qui a coalisé la gauche derrière Pulvar.

Il fallait trouver une porte de sortie digne et honorable», recadre-t-on en haut lieu. C’est chose faite puisque le patron de Beauvau a proposé une rencontre à l’élue et devrait renoncer à sa plainte. «Il est comme ça, Darmanin. Son côté sanguin prend parfois le dessus. Il lui faut des directives pour pas qu’il se laisse déborder par son tempérament», décrypte un membre de l’exécutif. «Sa méthode politique, […]

  SOURCE : lefigaro.fr / [La suite est réservée aux abonnés.]


Commentaires

Suivez nous sur :

Posts les plus consultés de ce blog

L’inflation atteint 6,1 % en juillet en France, un record depuis 1985

Assa Traoré sur le plateau des Glières, « une provocation scandaleuse »

Johanna Clermont : qui est le nouveau visage de la chasse en France?

[VIDEO] - Saint-Denis : une violente rixe oppose des Egyptiens et des Algériens