Bobigny, Gaza, même combat ? (Par Guillaume Bigot)

La volonté d'empêcher les manifestations propalestiniennes visait à dissimuler combien nos banlieues ressemblent plus à la Palestine qu'à la France. Peine perdue, constate Guillaume Bigot.

Bobigny, Gaza, même combat ?

Par : Guillaume Bigot V.A.

Déjà, en 2014, une manifestation interdite n’avait pas empêché que l’on crie « Mort aux juifs ! » dans les rues de la capitale. Alors pourquoi avoir tenté d’interdire — je dis bien « tenté », car l’interdiction n’a pas été tenue et l’ordre public a été troublé — celle de samedi ? Pour mettre la poussière du séparatisme sous le tapis. Pour éviter d’importer le conflit chez nous. Examinons ces deux motifs.

La volonté d’empêcher les manifestations propalestiniennes visait à dissimuler combien nos banlieues ressemblent plus à la Palestine qu’à la France. Le moins que l’on puisse dire, c’est que le résultat est mitigé. Ces images de jeunes, la tête couverte d’un keffieh, brandissant des drapeaux palestiniens, dispersés par des canons à eau et hurlant « Allah Akbar » en plein Paris prouvent, au contraire, que la libanisation de la France est en marche. Ces images sont pain bénit pour les apprentis sorciers qui veulent importer le conflit israélo-palestinien.

Hélas, interdiction […]

  SOURCE : valeursactuelles.com / [La suite est réservée aux abonnés.]


Commentaires

Suivez nous sur :

Posts les plus consultés de ce blog

[VIDEO] - L'auteur britannique Salman Rushdie poignardé sur scène lors d'une conférence

Johanna Clermont : qui est le nouveau visage de la chasse en France?

L’inflation atteint 6,1 % en juillet en France, un record depuis 1985

L’ex-ministre Emmanuelle Wargon recasée dans une commission malgré le vote contre des parlementaires