“C’est ce qui nous a fait tenir” : pour Macron, l’Europe a été une vraie force durant le Covid-19 - docjeanno.fr ® Revue de presse

Breaking

Haut Pub [google]


Les logiciels bloqueurs de pub tuent le Web et les sites indépendants !


lundi 10 mai 2021

“C’est ce qui nous a fait tenir” : pour Macron, l’Europe a été une vraie force durant le Covid-19

Le président français a tenu à faire taire les critiques émises sur l'Union européenne qui selon lui, aurait "sauvé des vies"

“C’est ce qui nous a fait tenir” : pour Macron, l’Europe a été une vraie force durant le Covid-19

Par : V.A.

Ce dimanche, Emmanuel Macron a donné le coup d’envoi de la Conférence sur l’avenir de l’Europe. A cette occasion, le chef de l’Etat a pris la parole dans l’hémicycle du Parlement européen à Strasbourg, et a évoqué la gestion de la crise du Covid-19. Comme le rapporte Le Figaro, Emmanuel Macron a tenu des propos élogieux sur l’Europe, qui selon lui aurait été une vraie force depuis le début de la crise sanitaire : « C’est un modèle européen qui s’est affirmé (…) Ce modèle, notre identité profonde, c’est ce qui nous a fait tenir (…) et la coopération européenne a sauvé des vies », a-t-il déclaré. Par ces mots, Emmanuel Macron a notamment répondu aux critiques entendues sur l’Europe pendant la pandémie : « J’entends ce procès de l’Europe fait chaque matin, cette espèce de défaitisme ambiant qui consiste à dire que l’Europe n’est pas au rendez-vous », s’est-il agacé, estimant le contraire. Il a dans la foulée appelé l’Union européenne à « décider plus vite et plus fort » à l’avenir pour une réponse encore meilleure et efficace quant aux problématiques rencontrées.


La démocratie contre l’autoritarisme

Lors de sa prise de parole, Emmanuel Macron a aussi regretté que la démocratie soit « insidieusement de plus en plus contestée », estimant que ce régime politique était avant tout un « modèle productif et solidaire » à ne surtout pas « fragiliser » pour laisser place à des régimes plus autoritaires.

« Face à l’autoritarisme, la seule réponse qui vaille est l’autorité de la démocratie », a affirmé le chef de l’Etat très souvent opposé aux dirigeants nationalistes des pays voisins. S’adressant à l’ensemble des personnalités présentes dans l’hémicycle, le président français a appelé le retour « des grandes ambitions ». Il est revenu sur la Conférence sur l’avenir de l’Europe, expliquant qu’il s’agissait d’un bon moyen pour envisager le futur, et créer des projets utiles à l’Union européenne. […]   LIRE L'ARTICLE COMPLET




Bas Pub