Jordan Bardella : la cause palestinienne est un « prétexte » pour émeutiers, islamistes et antisémites - docjeanno.fr ® Revue de presse

Breaking

Haut Pub [google]


Les logiciels bloqueurs de pub tuent le Web et les sites indépendants !


dimanche 16 mai 2021

Jordan Bardella : la cause palestinienne est un « prétexte » pour émeutiers, islamistes et antisémites

Ce samedi 15 mai, partout à France, étaient organisées des manifestations pro-palestiniennes. A Paris, où le rassemblement était interdit, les choses ont immédiatement dégénéré. Sur Twitter, le vice-président du Rassemblement national, Jordan Bardella, a vivement critiqué une manifestation hypocrite.

Jordan Bardella : la cause palestinienne est un « prétexte » pour émeutiers, islamistes et antisémites

Par : V.A.


Le conflit israélo-palestinien a la particularité, depuis ses toutes premières origines, de se diffuser partout dans le monde, jusqu’à devenir un sujet de société dans presque tous les pays. En France, particulièrement, la communauté arabe et une large partie de la gauche ont pris fait et cause pour la Palestine depuis très longtemps. Un parti pris qui occasionne, depuis des années, de fréquentes manifestations – souvent très tendues.

C’était le cas ce samedi 15 mai, alors que le conflit semble avoir repris au Moyen-Orient. Interdite pour cause de risques de débordements, la manifestation parisienne a tout de même réuni entre 2 et 3 000 personnes, et a immédiatement dégénéré. Plusieurs heures de chaos, en plein Paris, qui n’ont pas manqué de faire réagir Jordan Bardella – vice-président du Rassemblement national – sur son compte Twitter. Le député européen de 25 ans a notamment dénoncé un rassemblement hypocrite, utilisant la crise israélo-palestinienne comme prétexte pour mettre du désordre.

Pour la Palestine… ou contre la France ?

« La cause palestinienne est un prétexte », attaque Jordan Bardella. Parmi toutes les véritables motivations des manifestants, selon lui, se trouvent « le désir d’émeutes, les motivations islamistes et antisémites, le rejet de la France et de ses institutions ». Celui qui porte la liste du RN pour les régionales en Île-de-France a également apporté son soutien aux forces de l’ordre, « encore en première ligne ». Dans le cadre de la manifestation, interdite sur demande du ministère de l’Intérieur, plus de 4 000 policiers et gendarmes étaient en effet déployés dans la capitale. Craignant des débordements et des dérapages antisémites – une crainte finalement justifiée – Gérald Darmanin avait, en surplus, demandé aux forces de l’ordre d’être particulièrement vigilantes, afin d’empêcher la formation d’un rassemblement. Au cours de l’après-midi, les émeutiers ont d’ailleurs blessé un gendarme. La préfecture de police n’a pas communiqué sur son état de santé. 52 personnes ont été interpellées au cours de l’après-midi […]   LIRE L'ARTICLE COMPLET


Bas Pub