Macron hors de lui : son ” vrai coup de gueule “ contre ses ministres - docjeanno.fr ® Revue de presse

Breaking

Haut Pub [google]


Les logiciels bloqueurs de pub tuent le Web et les sites indépendants !


jeudi 13 mai 2021

Macron hors de lui : son ” vrai coup de gueule “ contre ses ministres

Lors du Conseil des ministres de ce mercredi 12 mai, Emmanuel Macron aurait poussé un "vrai coup de gueule" contre ses ministres, selon le Parisien. En cause ? Le président de la République serait agacé de voir les membres du gouvernement "commenter" l'actualité.

Macron hors de lui : son vrai coup de gueule contre ses ministres

Par : Hélène Graffeuille / closermag.fr

"Si certains d'entre vous ont des vocations d'éditorialistes, il en faut plein dans les chaînes d'infos. Vous êtes ministres, pas éditorialistes", aurait lâché Emmanuel Macron lors du Conseil des ministres de ce mercredi 12 mai, comme le rapporte Le Parisien. Un recadrage qui a été confirmé par plusieurs personnes présentes. "Un vrai coup de gueule" a d'ailleurs témoigné un ministre.


Agissez, Mesdames et Messieurs ► JE SIGNE L'APPEL DES MILITAIRES!



Lors de son compte-rendu, Gabriel Attal, le porte-parole du gouvernement, a affirmé que le président de la République avait demandé à ses ministres davantage de "collégialité" dans le but d'éviter les "dysfonctionnements" et de favoriser l'efficacité du "travail collectif". Le porte-parole faisait notamment référence au rejet de l'article premier du projet de loi de sortie progressive de l'état d'urgence sanitaire sur le pass sanitaire. Mais selon le quotidien, ce ne serait pas le seul motif d'énervement du chef de l'Etat, ce dernier serait également agacé par les débats sur la fin de vie et sur le voile au sein de son camp. Des sujets sur lesquels Emmanuel Macron aurait préféré que ses ministres ne prennent pas parti.

Plusieurs ministres dans le viseur d'Emmanuel Macron

Dans son viseur, Marlène Schiappa, ministre déléguée auprès du ministre de l'Intérieur, chargée de la citoyenneté, ainsi Anne Pannier-Runacher et Olivier Dussopt, les ministres délégués auprès du ministre de l'Économie. Ces derniers ont soutenu sur les réseaux sociaux une pétition adressée à Jean Castex par 297 députés pour lui demander de mettre du temps à disposition de l'Assemblée nationale pour légiférer sur la question du fin de vie. Elisabeth Born était également visée par les propos du président de la République. La ministre du travail a, en effet, réagi, ce mercredi 12 mai, sur France Info sur la présence d'une candidate voilée aux élections départementales sur une affiche de campagne LREM en déclarant "qu'à titre personnel, il faut appliquer la loi, rien que la loi et toute la loi, avant d'ajouter, ma position personnelle, ce n'est pas celle retenue par le bureau exécutif d'En Marche, dont acte." […]   LIRE L'ARTICLE COMPLET


Bas Pub