Maine-et-Loire (49) : une église non entretenue menacée de démolition - docjeanno.fr ® Revue de presse

Breaking

Haut Pub [google]


Les logiciels bloqueurs de pub tuent le Web et les sites indépendants !


samedi 8 mai 2021

Maine-et-Loire (49) : une église non entretenue menacée de démolition

Le manque d’entretien de l’église de la Ferrière-de-Flée pourrait lui valoir de disparaître.

Maine-et-Loire : une église non entretenue menacée de démolition

Par : V.A.

Un cri du cœur. Ce vendredi 7 mai sur Twitter, Stéphane Bern s’est indigné contre la mairie de Segré-en-Anjou : « On continue le combat contre les démolisseurs de notre patrimoine », a-t-il posté. Il reproche à la mairie d’envisager la démolition de l’église de la Ferrière-de-Flée implantée dans la commune. Celle-ci se trouverait dans un piteux état et serait fermée depuis 2013 pour des « raisons de sécurité » : « Son état sanitaire actuel est sans doute imputable au manque d’entretien qu’aurait dû, au terme de ses obligations légales, assurer la commune propriétaire », a souligné la délégation régionale de la Fédération du patrimoine. Le Figaro indique que la mairie se verrait contrainte de démolir l’édifice religieux faute de moyens, le parc d’églises sur le territoire étant trop important par rapport aux capacités budgétaires. L’historien Eric Anceau s’est lui aussi désolé de cette possible démolition : « C’est notre patrimoine qui disparaît petit à petit », s’est-il ému, rappelant que de nombreuses autres églises du département étaient menacées de destruction.



Le curé, dernier mis au courant

La Délégation régionale des Pays de la Loire de la Fédération nationale du Patrimoine environnement a alerté sur une « destruction possible de quatre autres lieux de culte » sur le territoire communal de Segré-en-Anjou. Une hypothèse contestée par des élus locaux qui avaient affirmé que seule l’église de la Ferrière-de-Flée était concernée. Pour le père Emmanuel d’Andigné, le curé de l’église vouée à la démolition, c’est la consternation : « Je n’ai été contacté par personne de la mairie, c’est ahurissant. S’ils m’avaient invité, j’y serais allée », assure-t-il. « Je suis très défavorable à la destruction (…) On ne règle pas une question de conservation ou de destruction d’une église en 20 minutes au téléphone », a-t-il tenu à préciser. Le curé avait en effet été contacté au lendemain de la réunion à ce sujet. Pour rappel, plus de vingt églises ont été détruites depuis le début des années 2000 […]   LIRE L'ARTICLE COMPLET




Bas Pub