Olivier Babeau : « À partir du moment où vous avez été stigmatisé “extrême droite”, vous êtes sorti du camp de la raison ! » - docjeanno.fr ® Revue de presse

Breaking

Haut Pub [google]


Les logiciels bloqueurs de pub tuent le Web et les sites indépendants !


jeudi 27 mai 2021

Olivier Babeau : « À partir du moment où vous avez été stigmatisé “extrême droite”, vous êtes sorti du camp de la raison ! »

Pour Barbara Pompili, l’extrême droite infiltre une partie de l’opposition à l’éolien qu’elle qualifie de « dérives ». Qu’en pense Olivier Babeau ? Se considère-t-il comme militant d’extrême droite ?

Image/photo

‏ L'ACTUALITÉS : FRANCE   | BRETAGNE   | EUROPE   | INTERNATIONAL   | FAITS DIVERS

Par : Olivier Babeau / bvoltaire.fr

Il réagit au micro de Boulevard Voltaire.

La ministre de la Transition Écologique, Barbara Pompili a déclaré aujourd’hui via le réseau social Twitter que toute personne s’opposant à l’éolien était fatalement un militant d’extrême droite. Vous sentez-vous militant d’extrême droite ?

Non, je ne me sens vraiment pas militant d’extrême droite. Je suis totalement non partisan, apolitique. J’ai plutôt l’impression que c’est emblématique de l’affaiblissement du débat, de l’incapacité grandissante déchanger des arguments. Quand vous ne pouvez pas attaquer les arguments des autres, quand vous ne voulez pas répondre à des contre arguments qui ont montré que vos propres chiffres étaient faux, vous attaquez la personne qui parle et vous essayez d’une façon ou d’une autre de le disqualifier. C’est exactement à cela que l’on assiste. C’est une tactique rhétorique.
D’abord, cela empêche le débat. Ensuite, cela exaspère des oppositions. Et enfin, cela banalise le Rassemblement national.

Cela devient-il compliqué d’insulter la moitié de l’électorat dans la mesure où les derniers sondages montrent que Marine Le Pen a au moins 47 %?

Peut-être qu’autrefois les accusations d’extrême droite n’étaient pas aussi courantes. Je crois qu’elles traduisent de la part d’une partie de l’offre politique qui se sent peut-être affaiblie, la réponse du désespoir. C’est une façon de renvoyer tout ce qui n’est pas dans la ligne. A partir du moment où vous avez été étiqueté d’extrême droite, vous sortez du camp de la raison et vous n’êtes plus censé être capable d’un argument. Fondamentalement, c’est la volonté de vous faire taire.

Cela sert aussi la majorité qui se voit bien en futur rempart contre « la haine ». Cela accélère la recomposition politique.

Cela traduit peut-être l’esprit du débat politique. Ils anticipent une opposition bloc contre bloc. Cette prophétie est quasiment auto réalisatrice. En anticipant cette opposition, on va la favoriser et la nourrir de toutes les façons possibles. Derrière, il peut y avoir une sorte de calcul politique. Pour certains, la meilleure chance d’être élu est d’être face au Rassemblement national […]

  SOURCE : bvoltaire.fr


Bas Pub