Pascal Praud : portrait de l’animateur qui déchaîne les passions - docjeanno.fr ® Revue de presse

Breaking

Haut Pub [google]


Les logiciels bloqueurs de pub tuent le Web et les sites indépendants !


dimanche 23 mai 2021

Pascal Praud : portrait de l’animateur qui déchaîne les passions

À 56 ans, l'animateur de l'Heure des pros déchaîne les passions. Admiré autant que conspué pour sa liberté de ton dérangeante, Pascal Praud a fait de son émission un spectacle. Portrait d'un agitateur cathodique.

Image/photo

Par : Raphaël Stainville / V.A.

Est-ce la rançon de la gloire ? La conséquence du succès de ses émissions sur CNews ? Le pouvoir que certains lui prêtent sur l’opinion ? Depuis quelques mois, les rendez-vous professionnels de Pascal Praud s’affichent dans la presse et nourrissent les commentaires et les fantasmes de ses confrères. Un jour, c’est le Point qui fait état de la présence de l’animateur vedette de CNews à Matignon ; un autre, le Monde qui s’étonne que le journaliste ait ses entrées à l’Élysée. L’homme est soupçonné de « relayer souvent les obsessions de l’extrême droite ». Il n’en faut pas davantage pour que le quotidien du soir dépêche l’une de ses meilleures plumes pour enquêter sur les déjeuners secrets de Pascal Praud. « De la questure à l’Élysée, Pascal Praud invité et ménagé par le pouvoir », titre Ariane Chemin. La journaliste n’est pas loin de dénicher une nouvelle conspiration… C’est du moins la conclusion qu’en tire Samuel Gontier, journaliste à Télérama qui juge cet article « glaçant ». Diable.


Amazon Soutient les TPE et PME françaises ► Découvrez ici les produits vendus par des entreprises et commerçants français sur Amazon


À l’antenne, Pascal Praud s’amuse de cette attention soudaine. Emmanuel Macron, ses conseillers, ceux du Premier ministre auraient désormais les yeux rivés sur son émission et prendraient, sans même quitter leurs bureaux, « la température » du pays.

Il dit cela d’un ton potache, avec l’air de ne pas y croire lui-même. Et pourtant… La Macronie, qui se montrait, il y a peu, encore bien méprisante à son égard et snobait son plateau sans prendre le temps de répondre aux amabilités de son animateur, n’hésite plus à s’y inviter. Bruno Le Maire, le ministre de l’Économie, Gérald Darmanin, le ministre de l’Intérieur, tour à tour, se sont rendus chez Praud ces derniers mois. Le 13 avril dernier, après que le journaliste a moqué l’amateurisme de Clément Beaune, le secrétaire d’État chargé des Affaires européennes décroche son téléphone pour lui donner, en direct, la réplique. À la sortie de l’émission, Pascal Praud en rosissait encore de plaisir.

Un sens de la musicalité et de la phrase

C’est que, pour cette figure atypique du Paf, la télévision et plus encore ses émissions doivent tenir du spectacle. Fin metteur en scène de l’actualité, Pascal Praud sait que les cinq premières minutes sont essentielles pour accrocher le téléspectateur. Il sait écrire. Il a le sens de la musicalité et de la phrase. Le sens de la dramaturgie. Il a ses têtes de Turc, qui lui inspirent ses meilleurs éditos. « Bonjour à tous, il n’y aura pas de sapin de Noël devant la mairie de Bordeaux. Raison invoquée : c’est un arbre mort […] Ne vous y trompez pas : le Tour de France hier, le sapin aujourd’hui, demain, ce sera Versailles qu’il faudra fermer, Napoléon qu’il faudra brûler ou Molière qu’il faudra oublier ! […] Il existe une pulsion mortifère et totalitaire chez certains écologistes et, pour tout vous dire, M. Hurmic et M. Doucet me font peur. Dans leur monde parfait, je serais vite envoyé à Vladivostok, j’écrirais mon Archipel du goulag , si mes geôliers ne m’ont pas coupé les bras ! », articule-t-il, la voix grave. Un jour, ce sont les écolos qui sont dans son viseur. Un autre, ces « petits hommes gris » qui nous gouvernent. À […]

  SOURCE : valeursactuelles.com - - - [La suite est réservée aux abonnés.]


Bas Pub