Plus de 60 ans pour effacer la dette Covid: le terrifiant scénario français - docjeanno.fr ® Revue de presse

Breaking

Haut Pub [google]


Les logiciels bloqueurs de pub tuent le Web et les sites indépendants !


samedi 22 mai 2021

Plus de 60 ans pour effacer la dette Covid: le terrifiant scénario français

La France pourrait mettre plus de 60 ans à effacer la dette générée par la pandémie de Covid-19, d’après les résultats d’une étude d’Euler Hermès, spécialiste de l’assurance-crédit. Outre-Rhin, cela prendrait aux Allemands un temps considérablement inférieur pour faire de même. Analyse.

Image/photo

Par : Fabien Buzzanca / fr.sputniknews.com

Des chiffres qui donnent le tournis. Alors qu’il a récemment évalué à 45.000 le nombre de faillites en 2021 en France, le géant de l’assurance-crédit Euler Hermès s’est cette fois attaqué au problème de la dette. Un sujet qui concernait déjà plusieurs pays de la zone euro avant la pandémie et le Covid-19 n’a rien arrangé.

​Euler Hermès estime, dans une étude publiée ce 20 mai, que pour la France, l’Italie et l’Espagne, «un retour au niveau de la dette publique rapportée au PIB d’avant la crise d’ici à 2035 n’est clairement pas envisageable». Paris doit composer avec une dette publique qui a atteint «son niveau le plus élevé depuis 1949» en 2020, comme le soulignait le 26 mars dernier l’Insee.

Des décennies pour effacer des mois de pandémie

Elle a ainsi atteint le chiffre record de 2 650,1 milliards d’euros, soit 115,7% du PIB. Le déficit s’est quant à lui creusé de 9,2%, soit son niveau «le plus élevé depuis 1949». Le 3 mai, le ministre de l’Économie Bruno Le Maire déclarait sur RTL que la politique du «quoi qu’il en coûte» prônée par Emmanuel Macron pour faire face à la crise avait coûté la bagatelle de 168 milliards d’euros à l’État en 2020.

Un chiffre qui a forcément pesé sur la dette publique. Celle de l’ensemble des pays de la zone euro a augmenté d’environ 2.000 milliards d’euros, soit 17 points de PIB en deux petites années. Du côté de l’Italie, le déficit public a culminé à 9,5% et la dette a atteint en 2020 155,6% du PIB. En zone euro, seule la Grèce fait pire, avec un ratio dette/PIB qui dépasse les 200%.

La situation n’est pas idyllique non plus du côté de l’Espagne. D’après des données publiées par la Banque d’Espagne, Madrid a vu sa dette publique s’envoler de 10,3% en 2020. Alors que le ratio dette/PIB représentait moins de 100% fin 2019 (95,5%), il dépasse désormais le seuil symbolique des 100% (117,1% fin 2020).

D’après Euler Hermès, Paris, Rome et Madrid mettront longtemps, très longtemps avant de revenir à leur niveau d’endettement d’avant-crise. Le leader de l’assurance-crédit estime qu’en se basant sur l’hypothèse que la croissance du PIB et les déficits primaires seraient comparables à ce qu’ils étaient entre 2000 et 2019, l’Espagne aurait besoin de 89 ans pour revenir à un niveau d’endettement pré-Covid. Un chiffre absolument […]

  SOURCE : fr.sputniknews.com


Bas Pub