Ramadan : le gouvernement veut faire respecter le couvre-feu malgré l’Aïd - docjeanno.fr ® Revue de presse

Breaking

Haut Pub [google]


Les logiciels bloqueurs de pub tuent le Web et les sites indépendants !


jeudi 6 mai 2021

Ramadan : le gouvernement veut faire respecter le couvre-feu malgré l’Aïd

Le ministère de l’Intérieur a appelé les préfets à ne pas accorder de dérogations au couvre-feu à la communauté musulmane en cette fin de Ramadan. Et cela alors que le Conseil d’Etat a été saisi par le recteur de la Grande mosquée de Paris.

Ramadan : le gouvernement veut faire respecter le couvre-feu malgré l’Aïd

Par : V.A.

L’Aïd-el-fitr, qui célèbre la fin du Ramadan aura lieu le 12 ou le 13 mai au soir. Si la date n’est pas encore définie, il reste certain que la fête musulmane interviendra alors que le couvre-feu lié à la pandémie de Covid-19 sera toujours en cours en France. Et l’exécutif semble craindre que l’interdiction de rassemblement ne soit pas suivie par les fidèles, à en croire l’appel à la fermeté adressé aux préfets, rapporte Le Point.


Pierre de Bousquet de Florian, directeur de cabinet du ministre de l’Intérieur, leur a ainsi demandé « de ne pas encourager les rassemblements et le non-respect du couvre-feu » durant cette période. Si certaines mosquées ont déjà obtenu de pouvoir sortir avant 6 heures pour participer aux prières de l’aube quotidiennes, le ministère précise qu’aucune autre dérogation ne doit être accordée. De même, alors que d’ordinaire certaines communes proposent de mettre à disposition des salles pour accueillir les festivités, il souhaite qu’aucun établissement autre que les mosquées n’accueillent de rassemblement en ces temps d’épidémie. « Les collectivités ne pourront donc faire droit aux demandes d’occupation du domaine public qui leur seront adressées », précise donc Beauvau.

La Nuit du destin devant le Conseil d’Etat

Cet appel à une relative fermeté intervient alors que le recteur de la Grande mosquée de Paris a saisi, fin avril, le Conseil d’Etat afin d’obtenir davantage de libertés pour ses fidèles. Chems-Eddine Hafiz avait demandé que soient levées les contraintes pour les musulmans de France souhaitant participer à la Nuit du destin (commémoration de la révélation du Coran à Mahomet) puissent le faire, dans la nuit du 8 au 9 mai. Il demande l’ouverture des mosquées entre 21 heures et 2 heures. Le ministère de l’Intérieur a refusé, considérant que le risque sanitaire est trop important […]   LIRE L'ARTICLE COMPLET


Bas Pub