Régionales en Paca: l'alliance entre LR et LREM fait vivement réagir - docjeanno.fr ® Revue de presse

Breaking

Haut Pub [google]


Les logiciels bloqueurs de pub tuent le Web et les sites indépendants !


dimanche 2 mai 2021

Régionales en Paca: l'alliance entre LR et LREM fait vivement réagir

Un «coup de poignard dans le dos», «un terrible aveu d'échec de Macron»... La douche froide de la classe politique après la réponse favorable de Jean Castex à Renaud Muselier.

Régionales en Paca: l'alliance entre LR et LREM fait vivement réagir

Par : Le Figaro

Alors que le premier ministre, Jean Castex, annonçait dans le Journal du dimanche l'intention de retirer la liste LREM au profit de celle LR dans la région PACA pour les élections régionales à venir, les membres du parti Les Républicains étaient vent debout contre Renaud Muselier.

Sur Twitter, Christian Jacob, patron des Républicains, a annoncé que Renaud Muselier, président LR sortant de la région Paca, ne pouvait plus bénéficier de l'investiture du parti, «conformément aux règles qui imposent qu'il n'y ait aucun accord de 1er tour avec LREM». Et de fustiger : «La peur de perdre des uns ajoutée au cynisme des autres n'a jamais fondé une ligne politique.»

Pour Éric Ciotti, il s'agit même d'un «coup de poignard dans le dos». «Ils préparaient leur mauvaise soupe sur le petit feu élyséen dans la mauvaise marmite En Marche», a déploré sur Twitter le député et président LR des Alpes-Maritimes. Le maire de Cannes, David Lisnard, a tweeté que «le temps est venu d'une nouvelle offre claire pour notre pays, loin et libre des arrangements politiciens qui réduisent le débat à un duel duo mortifère LREM/RN».

Loin de l'animosité des autres membres des Républicains, Hubert Falco, le maire de Toulon, voit en ce rassemblement le moyen d'éloigner le Rassemblement national. «Rassembler des femmes et des hommes face à l'extrémisme a toujours été ma ligne de conduite», a-t-il détaillé sur Twitter en annonçant publiquement que Renaud Muselier pouvait compter sur son soutien dans ce combat.

Invité de BFMTV, Xavier Bertrand, le président des Hauts-de-France, ancien LR, a estimé que cet accord était «un terrible aveu d'échec de la part d'Emmanuel Macron». Cette alliance «fait du RN le premier opposant, le seul opposant», a souligné le candidat à l'élection présidentielle 2022.

Sur Europe 1, Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement, a estimé qu'il s'agissait d'une «nouvelle étape de clarification nationale pour la droite. Chez les Républicains, vous avez deux types de lignes : ceux qui veulent construire avec nous et ceux qui veulent pactiser avec le RN »

Thierry Mariani, ministre sous le président Sarkozy et désormais chef de file du Rassemblement national pour les régionales en Paca, a appuyé sur ces dissensions au sein des Républicains en saluant sur Twitter les réactions de Nadine Morano ou Guillaume Peltier, vice-président délégué LR, et en se félicitant que «quelques rares personnes (aient) gardé une colonne vertébrale»: «Tu as raison cher @G_peltier : s'allier avec #LREM c'est approuver le bilan catastrophique de #Macron». Ceci avant de publier un montage des logos de LREM et LR entremêlés […]   LIRE L'ARTICLE COMPLET



Bas Pub