VIDÉO - Eric Zemmour dénonce la “propagande anti-colonialiste phénoménale en France” - docjeanno.fr ® Revue de presse

Breaking

Haut Pub [google]


Les logiciels bloqueurs de pub tuent le Web et les sites indépendants !


mercredi 26 mai 2021

VIDÉO - Eric Zemmour dénonce la “propagande anti-colonialiste phénoménale en France”

Pour l’éditorialiste, ce type de comportement donnerait “l’impression” de vivre encore durant “la guerre d’Algérie”.

Image/photo

Par : V.A.

Eric Zemmour a, une fois de plus, été clair. Sur le plateau de Face à l’info sur CNews, ce mardi 25 mai, l’éditorialiste a abordé la possible indépendance de la Nouvelle-Calédonie. Après deux référendums, où le « non » l’a emporté, le troisième référendum devrait se tenir avant octobre 2022. Le vote de trop pour Eric Zemmour : « On a tout fait pour qu’il y ait l’indépendance. » Pour lui, il faut « arrêter de chercher des compromis ». Il pointe la « propagande anti-colonialiste phénoménale en France » : « On a l’impression qu’on est encore pendant la guerre d’Algérie », a renchéri l’éditorialiste dans Face à l’info.

Un « discours dominant qui s’impose »

Par « des discours, des reportages à la télévision », on passerait « son temps à battre notre coulpe coloniale », estime Eric Zemmour qui poursuit : « Comme si on avait été le pire peuple de la terre, comme si la colonisation avait été uniformément noire et négative. » Pour le chroniqueur, « on voit bien le discours dominant qui s’impose tout le temps et qui imprègne la tête des gens, même malgré eux ».

« Cette succession de tentatives » donnée aux Néo-Calédoniens Toujours sur le plateau de Face à l’info, Dimitri Pavlenko, journaliste chez Radio Classique, s’est montré en accord avec Eric Zemmour : « Il faut respecter le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes, mais je trouve frappant cette succession de tentatives qu’on donne aux Néo-Calédoniens sur la question de l’indépendance […] La France est d’une grande tolérance. »

Mercredi 26 mai, les principaux dirigeants de ce territoire français du Pacifique Sud sont arrivés à Paris pour discuter du troisième référendum avec le gouvernement français. Ce dernier a d’ailleurs élaboré un document sur les possibles conséquences d’un vote en faveur de l’indépendance ou d’un vote contre cette décision pour aider aux discussions. D’après ce dossier confidentiel, que Le Monde a pu consulter lundi 24 mai, il est montré que le scénario du « oui » deviendrait plus réel qu’il y a quelques années. D’après les recherches dévoilées dans ce document, les résultats se seraient resserrés entre le « oui » et le « non » : 53,26 % des suffrages pour le « non » et 46,74 % pour le « oui » au 4 octobre 2020 ; contre 56,67% de « non » et 43,33% de « oui » au 4 novembre 2018, rapporte Le Monde.

  SOURCE : valeursactuelles.com


Bas Pub