VIDÉO - HÉRAULT (34) : UN MILITANT ÉCOLOGISTE AGRESSÉ APRÈS AVOIR FILMÉ UN CAMION DÉVERSANT SES DÉCHETS DANS LA NATURE - docjeanno.fr ® Revue de presse

Breaking

Haut Pub [google]


Les logiciels bloqueurs de pub tuent le Web et les sites indépendants !


jeudi 27 mai 2021

VIDÉO - HÉRAULT (34) : UN MILITANT ÉCOLOGISTE AGRESSÉ APRÈS AVOIR FILMÉ UN CAMION DÉVERSANT SES DÉCHETS DANS LA NATURE

Un militant écologiste de 76 ans a été agressé, ce lundi 24 mai, dans la commune de Montbazin (Hérault), après avoir tenté de filmer un camion benne qui déversait du placoplatre et autres matériaux de construction, en pleine nature.

Image/photo

‏ L'ACTUALITÉS : FRANCE   | BRETAGNE   | EUROPE   | INTERNATIONAL   | FAITS DIVERS

Par : cnews.fr

Grâce à cette vidéo, Christian Puech voulait dénoncer ce dépôt sauvage. En le voyant s’approcher du tas de déchets, le conducteur du camion s’est rapidement dirigé vers le militant, lui affirmant qu’il allait «enlever tout ça», rapporte RTL.

Après quoi l’homme a essayé de prendre la caméra de force, et la situation a dégénéré. «Il est passé derrière moi et là j'ai reçu un choc sur la tempe», a témoigné le fervent défenseur de l’environnement, qui a également été sérieusement blessé à la jambe.

DEUX FRACTURES

En effet, le pollueur l'a ensuite frappé à l’aide d’une barre et lui a fracturé le tibia. «Ce coup était extrêmement fort puisque j'ai deux fractures», a-t-il souligné auprès de nos confrères. Des blessures pour lesquelles il a dû subir une opération.

Le sexagénaire est parvenu tant bien que mal à regagner son domicile, situé à environ deux cents mètres du lieu de l'agression. Son épouse a alors immédiatement contacté les secours et le militant a été conduit en urgence au centre hospitalier Lapeyronie.




Sur les photos transmises par la famille de la victime au média, Christian Puech apparaît avec un énorme oeil au beurre noir et plâtré à la jambe gauche. Selon le Midi Libre, il présente aussi des hémorragies inquiétantes.

L'AGRESSEUR A PRIS LA FUITE

«Je dois passer un scanner car je ne parviens plus à fermer la bouche. Je ressens une vive douleur jusque dans le palais. Je vomis aussi beaucoup de sang et j'ai des hémorragies nasales. J'attends les avis des médecins», a-t-il confié au quotidien régional.

Une enquête a été ouverte pour retrouver l'agresseur, qui a pris la fuite avec la caméra après l'avoir laissé pour mort dans la nature.

  SOURCE : cnews.fr


Bas Pub