VIDÉO - Hervé Moreau, capitaine de gendarmerie signataire de la nouvelle tribune rompt le devoir de réserve - docjeanno.fr ® Revue de presse

Breaking

Haut Pub [google]


Les logiciels bloqueurs de pub tuent le Web et les sites indépendants !


mercredi 12 mai 2021

VIDÉO - Hervé Moreau, capitaine de gendarmerie signataire de la nouvelle tribune rompt le devoir de réserve

L’officier d’active Hervé Moreau sait qu’il “risque un blâme” pour cette prise de parole, mais “la situation est trop grave”.

Un capitaine de gendarmerie signataire de la nouvelle tribune rompt le devoir de réserve

Par : V.A.

Un lanceur d’alerte parmi les gendarmes. En février dernier, le capitaine Hervé Moreau sortait un livre édité à compte d’auteur et baptisé Vérités d’un capitaine de gendarmerie, pour dénoncer l’explosion de la délinquance et les manquements de la justice. Pour être sorti de son devoir de réserve, il avait alors écopé d’un blâme, l’une des plus lourdes sanctions qui puisse être infligée à un officier français. Mardi 11 mai, sur le plateau de Morandini Live, sur CNews, Hervé Moreau a de nouveau brisé le silence, en annonçant qu’il avait signé les deux tribunes de militaires publiées sur le site de Valeurs actuelles.

« Nécessaire de faire connaître la réalité »

« Il m’a semblé que le devoir de vérité était plus important que le devoir de réserve », a justifié le capitaine au micro de Jean-Marc Morandini. « Ce que nous traversons depuis des années, des mois maintenant, me paraît trop grave au regard des violences, au regard de l’insécurité, des injustices que le peuple français a à connaître », a-t-il martelé, dans un discours vibrant d’émotion. Pour lui, il était « nécessaire de faire connaître cette réalité » car « le peuple de France a le droit que l’on dise les choses, que l’on cesse d’être dans ce déni et a le droit au changement ». « La France dans laquelle nous évoluons aujourd’hui n’est pas la France que nous voulons transmettre à nos enfants. Aujourd’hui, c’est une France de la violence, une France de l’irrespect, une France du désordre, du chaos », a diagnostiqué l’officier.




Bientôt la fin de sa carrière de gendarme

Si Hervé Moreau sait qu’il risque « un autre blâme de la ministre des Armées » pour cette prise de parole, « la situation » lui semblait « trop grave » pour qu’il se taise. « Ça méritait de prendre ce risque en rompant mon devoir de réserve […]. Il m’a semblé nécessaire de signer les deux lettres parce que je croyais aux convictions, aux vertus que l’on y trouve », a plaidé le capitaine. Pour lui, « la violence qui se répand, ces injustices et cette incapacité de la justice de notre pays à répondre aux attentes des justiciables, de ceux qui souffrent » sont intolérables. « Nous, gendarmes et policiers, nous sommes écœurés par l’incurie de cette justice. Nous sommes scandalisés par ces peines de prison qui ne sont jamais données à ceux qui nous font du mal », a-t-il conclu.

Gendarme, Hervé Moreau ne devrait pas le rester longtemps, « parce que dans 14 jours, [il aura] quitté [ses] fonctions », a-t-il annoncé à CNews. L’objectif, comme il le confiait au Figaro qui a dressé son portrait en mars dernier : quitter les drapeaux et s’engager en politique pour se présenter en juin 2022 aux élections législatives à Beaune (Côte-d’Or) […]   LIRE L'ARTICLE COMPLET


Bas Pub