VIDÉO - A la rencontre d’Estelle Redpill, « l’influenceuse » qui fait fantasmer une certaine presse de gauche - docjeanno.fr ® Revue de presse

Breaking

Haut Pub [google]


Les logiciels bloqueurs de pub tuent le Web et les sites indépendants !


lundi 10 mai 2021

VIDÉO - A la rencontre d’Estelle Redpill, « l’influenceuse » qui fait fantasmer une certaine presse de gauche

Le concept est très en vogue chez les plus jeunes, société du spectacle et de l’hyper-connexion oblige. Parmi ces influenceurs, il en est une qui dénote un peu. Nommée Estelle Redpill, elle est qualifiée depuis quelques semaines par la presse de gauche de « TikTokeuse préférée de la fachosphère » ou encore de « visage angélique de l’extrême droite ».

A la rencontre d’Estelle Redpill, « l’influenceuse » qui fait fantasmer une certaine presse de gauche

Par : breizh-info.com

Les réseaux sociaux regorgent de jeunes et moins jeunes qui parviennent, après quelques vidéos tournés sur un sujet en particulier, à se faire un petit nom parmi les internautes. Rapidement, certains deviennent ce que l’on nomme désormais des « influenceurs », c’est à dire des personnalités qui ont, via leurs réseaux sociaux, une audience importante, et dont l’influence peut parfois même rejaillir au delà des réseaux sociaux. Le concept est très en vogue chez les plus jeunes, société du spectacle et de l’hyper-connexion oblige. Parmi ces influenceurs, il en est une qui dénote un peu. Nommée Estelle Redpill, elle est qualifiée depuis quelques semaines par la presse de gauche de « TikTokeuse préférée de la fachosphère » ou encore de « visage angélique de l’extrême droite ».

Nous ne sommes pas sur tik-tok (et nous déconseillons d’ailleurs fortement aux plus jeunes qui nous lisent d’aller sur un réseau qui s’avère particulièrement nocif pour eux). Nous avons néanmoins entendu parler d’elle, sur Twitter notamment. Alors nous avons décidé de l’interroger, pour découvrir qui se cache derrière l’influenceuse qui fait fantasmer (frétiller ?) une certaine presse de gauche.

Breizh-info.com : Qui êtes vous Estelle Redpill et d’où venez vous ?

Estelle Redpill :Je suis une jeune femme Toulousaine de 25 ans d’origine Espagnole et italienne petite fille de pied noir de mon côté paternel . Je suis née à Toulouse et j’ai toujours vécu dans la ville rose .

Breizh-info.com : Pourquoi Redpill d’ailleurs ? Parlez-nous de cette référence à Matrix, filme que tous nos lecteurs ne connaissent pas forcément ?

Estelle Redpill :J’ai choisi comme surnom Redpill en référence au film Matrix la fameuse scène ou Néo doit choisir entre la pilule bleue :

C’est-à-dire fermer les yeux sur la vérité du monde et vivre égoïstement seulement pour son confort et ne jamais se soucier du reste , et puis il y a la pilule rouge c’est-à-dire :

Chercher à savoir la vérité prendre des risques pour aller au bout de ses idées , avoir soif de curiosité et de connaissances , et affronter la dureté de certaines vérités .

Donc j’ai choisi la Redpill « pilule rouge » parce que je préférais sacrifier ma vie pour découvrir la vérité qui fait mal que d’être spectatrice de la pièce de théâtre que l’on m’impose sans jamais comprendre le rôle qu’on me force à jouer indirectement .

Il y a ceux qui donnent du sens à leur vie et ceux qui ne font qu’exister et qui meurent sans avoir servi un peuple , une cause je les appelle les « individualistes inutiles ».




Breizh-info.com : Qu’est-ce qui vous a amené à faire des vidéos de plus en plus politique, alors qu’initialement, ce n’était pas votre domaine de prédilection et de compétence ? Vous évoquez notamment les influenceurs gauchistes ou islamistes qui vous auraient choqué et amené à faire de la contre influence ?

J’étais une jeune femme avec un quotidien normal , j’étais vendeuse et à côté de ça je faisais de l’événementiel ( modèle photo) . J’ai décidé d’assumer mes idées sur les réseaux il y a un an et demi , j’ai commencé sur des lives publics en interaction avec un public d’internaute en ligne , ensuite je me suis mise à poster des vidéos sur l’actualité et la politique sur mon compte instagramme personnelle avec mon cercle d’amis privé .

Je me suis inscrite par la suite sur le réseau social TikTok pendant le premier confinement . J’ai pu constater rapidement la présence de jeunes complétement perdu dans le progressisme, dans l’islamo gauchisme. Dans les délires non – binaire ni homme ni femme ou bien les deux, dans l’écriture inclusive . J’ai aussi vu énormément de haine émanant de certains membres de communautés extra-européennes vivant en France, ainsi que l’implantation de réseaux islamiques dangereux.

Ça m’a poussé à agir trois fois plus , j’ai décidé de propager mes idées censées et lucides avec ma modernité et des codes du progressisme, pour renvoyer le progressisme idiot actuel et la propagande nauséabonde dans leurs tombes .

Breizh-info.com : Cette contre influence que vous menez sur les réseaux sociaux porte-t-elle à minima ses fruits sur les réseaux que vous utilisez ?

Ma présence sur Tiktok a porté ses fruits, j’ai libéré la parole chez des gens comme moi, des jeunes adultes, des adolescents du peuple français . J’ai mis des mots sur nos souffrances quotidiennes dans cette France multiculturelle, j’ai apporté des idées neuves , un rafraichissement, j’ai donné envie à des jeunes de se politiser .

J’ai prouvé qu’aimer la France ce n’était pas une honte et que les gens qui la défendent ne sont pas ringards ni fous ni dans une secte à part .

Avec mon style qui est moderne et mon passé dans l’événementiel j’ai rendu mon contenu plus attractif pour que les gens accrochent et ensuite ils ont fini par écouter ce que j’avais à dire. Désormais, ils me suivent sur les réseaux sociaux, nous nous suivons mutuellement.

Depuis, j’ai été définitivement banni de TikTok mais d’autres jeunes continuent le travail et ça fait […]   LIRE L'ARTICLE COMPLET


Bas Pub