[VIDEO] Policière attaquée en Loire-Atlantique : “On est dans le déni”, fustige Jordan Bardella - docjeanno.fr ® Revue de presse

Breaking

Haut Pub [google]


Les logiciels bloqueurs de pub tuent le Web et les sites indépendants !


samedi 29 mai 2021

[VIDEO] Policière attaquée en Loire-Atlantique : “On est dans le déni”, fustige Jordan Bardella

En réaction à l’agression de la policière à La Chapelle-sur-Erdre, le vice-président du RN a jugé que la France “paye des années de politique migratoire”.

Image/photo

‏ L'ACTUALITÉS : FRANCE   | BRETAGNE   | EUROPE   | INTERNATIONAL   | FAITS DIVERS

Par : V.A.

« Il y a un éléphant en plein milieu du salon que personne ne veut voir. » Jordan Bardella a été droit au but. Sur le plateau de BFMTV, vendredi 28 mai, il a réagi à la récente agression au couteau d’une policière du commissariat de La Chapelle-sur-Erdre, en Loire-Atlantique, par un homme connu des autorités pour sa radicalisation. Le vice-président du Rassemblement national (RN) a pointé la « politique migratoire » de la France comme l’un des facteurs responsables du terrorisme, et de ce genre d’attaques, dans le pays. Pour Jordan Bardella, il est clair que l’« on est dans le déni » et « on paye des années de politique migratoire ».

Les policiers, « des cibles à abattre »

Les failles des politiques migratoires successives feraient de nos jours payer un « lourd tribut » aux policiers qui « sont devenus des cibles à abattre ». Jordan Bardella a poursuivi, toujours auprès de la chaîne d’informations en continu : « Pas seulement dans la lutte contre le terrorisme mais aussi de cette explosion de la violence à leur égard. »

Il plébiscite la « rétention de sûreté »

L’euro-député RN a ainsi apporté une solution. D’après lui, l’assaillant de La Chapelle-sur-Erdre – qui était aussi atteint de troubles psychiatriques – aurait dû recevoir une « rétention de sûreté », une mesure qui serait notamment appliquée aux Etats-Unis, d’après Jordan Bardella. Il a développé sur BFMTV : « La rétention de sûreté aurait permis – à la veille de sa sortie de prison et compte tenu de son profil psychiatrique, de sa proximité avec l’idéologie islamiste – d’engager une procédure de justice supplémentaire à son égard et de faire en sorte qu’il ne ressorte pas de prison. » Le numéro 2 du RN en est certain : « cette mesure préventive doit s’appliquer en cas de terrorisme », réclamant au passage un « tour de vis » en matière pénale. Pour l’instant, le parquet antiterroriste ne s’est pas saisi de l’affaire de l’agression de la policière de La Chapelle-sur-Erdre. Cependant, « cette situation est susceptible d’évoluer », a annoncé le procureur de la République de Nantes, Pierre Sennès, lors d’une conférence de presse, vendredi 28 mai.

  SOURCE : valeursactuelles.com


Bas Pub