Violences : le maire de Poissy appelle ses confrères à “arrêter de se taire” - docjeanno.fr ® Revue de presse

Breaking

Haut Pub [google]


Les logiciels bloqueurs de pub tuent le Web et les sites indépendants !


vendredi 28 mai 2021

Violences : le maire de Poissy appelle ses confrères à “arrêter de se taire”

L’édile de Poissy, Karl Olive, a prévenu que “s’il n’y a pas de geste symbolique fort”, on ne “sortira pas” de ce climat d’ultra-violence.

Image/photo

‏ L'ACTUALITÉS : FRANCE   | BRETAGNE   | EUROPE   | INTERNATIONAL   | FAITS DIVERS

Par : V.A.

Il était hors de lui sur CNews. Karl Olive, maire de Poissy dans les Yvelines, a réagi à la récente agression de l’édile de Ouges (Côte-d’Or). Dimanche 23 mai, Jean-Claude Girard se promenait en fin d’après-midi avec son épouse et un habitant, quand il a été tabassé à coups de barres de fer. Son tort ? Avoir demandé à un « gars en quad » de rouler moins vite, avait-il lui-même raconté à la presse. En réponse à cette attaque, Karl Olive a appelé « tous les maires de France, tous les élus et les collègues » qu’il « soutient » de « tout (s)on cœur à » parler de la montée de la violence à l’encontre des représentants locaux. « Il faut arrêter de se taire », a-t-il encore déclaré sur le plateau de la matinale de CNews mercredi 26 mai.

« L’irrespect commence à gronder »

D’après l’édile de Poissy, Jean-Claude Girard ferait partie des « quelque 2 480 élus qui, depuis deux ans, avec une augmentation de 300%, ont été battus, humiliés, insultés, tagués ». « Quand on touche à un maire, quand on touche à un élu, quand on touche à un policier, on touche à la République. Quand on touche à la République on touche à la France, et quand on touche à la France on abîme les Français », a alerté Karl Olive. De plus en plus, « ça commence à gronder », selon lui, « sur le terrain ». « On sent bien que l’irrespect commence à gronder », a-t-il précisé. Toujours sur CNews, le maire de Poissy a prévenu : « Quand on laisse penser qu’il y a du laxisme d’un côté et de l’impunité de l’autre, alors s’il n’y a pas de geste symbolique fort, dans ce pays on ne s’en sortira pas. »

Karl Olive avait lui-même subi un désagrément au début du mois de mai. Il avait révélé sur son compte Twitter qu’un homme avait tenté de s’introduire chez lui, dans la nuit du 30 avril au 1er mai. Cet individu serait « défavorablement connu des services de police », selon Karl Olive qui avait témoigné : « Au réveil brutal, se sont enchaînés des coups dans le portail et des sonneries ininterrompues pour entrer. » L’individu se serait ensuite enfui avant d’être arrêté « chez lui à 14 h » le 1er mai, et ce, « grâce aux caméras (de surveillance), à la réactivité et l’efficacité des services de police », avait expliqué Karl Olive.

  SOURCE : valeursactuelles.com


Bas Pub