Yvelines (78) : «On va vous coupé la tête comme Samuel Paty» : des tags appellent à la mort des policiers - docjeanno.fr ® Revue de presse

Breaking

Haut Pub [google]


Les logiciels bloqueurs de pub tuent le Web et les sites indépendants !


samedi 15 mai 2021

Yvelines (78) : «On va vous coupé la tête comme Samuel Paty» : des tags appellent à la mort des policiers

Plusieurs inscriptions ont été découvertes à Chanteloup-les-Vignes (Yvelines) ce vendredi après-midi par une patrouille de la brigade anticriminalité dans la cité de la Noé.

 . .  TITRE  ARTICLE . .

SOURCE : leparisien.fr

Inquiétante découverte ce vendredi après-midi à Chanteloup-les-Vignes (Yvelines). Les policiers ont trouvé, dans un hall d’immeuble de la place du Trident, des tags violemment hostiles à la police et appelant au meurtre de policiers. « Objectif tué un policier de Conflans (sic) » ou « On va vous coupé la tête comme Samuel Paty la BST (sic ) » ont été découverts par des agents de la Bac dans le quartier sensible de la Noé. D’autres écrits faisaient référence au conflit actuel entre Israël et les territoires palestiniens. Ces menaces, écrites au marqueur noir sur un mur carrelé, évoquent à la fois le sort de la Palestine et les récents actes terroristes dont les Yvelines ont été le théâtre, comme ce « Magnanville » écrit en grosses lettres.

« Ce sont des faits malheureusement assez classiques, regrette un policier. On voit des messages comme ceux-là et on entend des menaces un peu partout ». Et notamment « lors des gardes à vue », souligne le fonctionnaire en précisant que « les juges ne laissent pas passer ». Mais retrouver le ou les auteurs de ces inscriptions risque d’être compliqué. « Il faudrait qu’il y ait des témoins et qu’ils se manifestent », indique-t-on du côté de la police.

« Quand on regarde le graphisme, on s’aperçoit que ce sont sûrement des gamins de 15 ans »

Contactée, la maire (DVD) Catherine Arenou dénonce « des faits inacceptables ». « C’est insupportable. Quand on regarde le graphisme, on s’aperçoit que ce sont sûrement des gamins de 15 ans. Ils l’ont fait dans un hall, c’est peu courageux. J’y vois un lien avec le travail très efficace de la police ces derniers temps. Nous n’avions pas vu de tags depuis quelques mois et ils sont réapparus la semaine dernière, à la faveur d’arrestations dans plusieurs domaines. »

Les policiers et agents du ministère de l’Intérieur ont payé un lourd tribut au terrorisme ces dernières années avec notamment l’assassinat du commandant Jean-Baptiste Salvaing et de sa compagne, le 13 juin 2016 à Magnanville, ou plus, récemment, le meurtre de Stéphanie Monfermé le 23 avril au commissariat de Rambouillet. Le 16 octobre 2020, c’était Samuel Paty, enseignant à Conflans-Sainte-Honorine, commune située à quelques kilomètres de Chanteloup-les-Vignes, qui était décapité. « Le contexte est extrêmement tendu pour nous entre les violences urbaines, les tirs de mortier et les actes terroristes nous visant, confie un policier du département. Nous sommes sur nos gardes. Nous avons des informations selon lesquelles Al Qaeda offrirait 60 000 euros pour tout meurtre de policiers. On travaille avec cette menace. » […]   LIRE L'ARTICLE COMPLET


Bas Pub