Bagarres, consommation d’alcool, drogue : les habitants du 12e arrondissement de Paris sont à bout - docjeanno.fr ® Revue de presse

Breaking

Haut Pub [google]


Les logiciels bloqueurs de pub tuent le Web et les sites indépendants !


jeudi 17 juin 2021

Bagarres, consommation d’alcool, drogue : les habitants du 12e arrondissement de Paris sont à bout

En l’espace de quelques semaines, le quartier proche de la gare de Lyon est devenu le théâtre de scènes de bagarres, de consommation d'alcool et de stupéfiants sur la voie publique.

Image/photo

Par : V.A.

Ils n’en peuvent plus. En l’espace de quelques semaines, les habitants du 12e arrondissement de Paris, à proximité de la gare de Lyon, vivent un véritable cauchemar. « La petite chance qu’on avait de vivre dans un quartier paisible, on ne l’a plus », confie Marie, mère d’une petite fille de 12 ans, au micro de BFMTV. Et d’ajouter : « On voit les scènes de près. On entend les cris de près. Mes volets sont constamment fermés puisque j’ai reçu dans la vitre une bouteille de bière ». Selon les précisions de BFMTV, les riverains doivent faire face à des scènes de bagarres, de consommation d’alcool et de stupéfiants sur la voie publique, ainsi qu’à des nombreuses nuisances.

« On a peur de sortir de chez nous »

La situation est devenue telle que certains n’osent plus quitter leur domicile. « On a peur de sortir de chez nous. On a peur pour nos enfants. On vit dans une atmosphère d’insécurité », souligne une habitante qui explique croiser « des gens qui prennent du crack, des dealers en tout genre ». « On ne veut pas être le nouveau Stalingrad. On le refuse », insiste-t-elle en faisant référence à ce quartier du 19e arrondissement submergé par le trafic de crack. Emmanuelle Pierre-Marie, maire du 12e arrondissement, assure de son côté avoir demandé « au préfet de police un renfort le week-end et un point fixe jusqu’à ce que le calme revienne ». Les habitants, eux, réclament un renforcement de la vidéosurveillance, le déploiement d’un poste de police sur place.

  SOURCE : valeursactuelles.com


Bas Pub