Belgique : Les images de son viol diffusées sur les réseaux sociaux, une ado de 14 ans se suicide - docjeanno.fr ® Revue de presse

Breaking

Haut Pub [google]


Les logiciels bloqueurs de pub tuent le Web et les sites indépendants !


mercredi 2 juin 2021

Belgique : Les images de son viol diffusées sur les réseaux sociaux, une ado de 14 ans se suicide

Une adolescente âgée de 14 ans s’est suicidée en Belgique après avoir découvert des images de son viol sur les réseaux sociaux. Cinq suspects ont été interpellés.

Image/photo

Par : actu17.fr

C’est une affaire particulièrement sordide. Cinq individus sont accusés d’avoir violé une adolescente de 14 ans le 15 mai dernier, dans le cimetière Westerbegraafplaats de Gand. Le jour du drame, la jeune fille avait rendez-vous avec un ami. Mais quatre autres individus les ont alors rejoints. Ils ont ensuite abusé sexuellement de l’adolescente, tout en se prenant en photo raconte RTL info. Des images qui ont ensuite été publiées sur les réseaux sociaux. Quatre jours après ces horribles faits, la jeune victime s’est donné la mort.

Les policiers se sont appuyés sur ces clichés pour identifier les auteurs de ce viol. Deux majeurs de 18 et 19 ans ont été interpellés ce mardi soir. Ils ont été écroués et comparaîtront vendredi devant la chambre du conseil de Gand. Trois mineurs avaient été arrêtés peu après la mort de l’adolescente, puis placés dans le centre fédéral fermé pour jeunes d’Everberg, sur décision d’un juge de la jeunesse. La suite des investigations permettra de déterminer leur rôle exact respectif dans cette affaire. Selon Het Nieuwsblad, le plus jeune des suspects est âgé de 14 ans.

Le parquet de Gand, en Flandre, a confirmé l’interpellation des cinq suspects, accusés de « faits survenus peu avant la mort de la victime ». Il a toutefois refusé de s’exprimer sur les informations des médias affirmant qu’une enquête a été ouverte pour « viol », « attentat à la pudeur » ainsi que « prise et diffusion d’images susceptibles de porter atteinte à l’intégrité ».

« Horrible. Il n’y a pas de mot pour cela. »

Le ministre de la Justice, Vincent Van Quickenborne, a réagi à cette affaire sur Twitter. « Horrible. Il n’y a pas de mot pour cela », a-t-il écrit. « Les suspects ont été arrêtés et l’enquête se poursuit. La justice doit être et sera rendue ».


« Je lance un appel aux victimes d’agressions sexuelles : déposez plainte », a-t-il poursuivi. « Des personnes sont prêtes à vous aider dans les centres de prise en charge des violences sexuelles. La justice fera tout pour attraper et punir les responsables, ainsi que ceux qui partagent ces images, car cela aussi est punissable ».

« Elle a vu tout son monde s’effondrer »

Le père de l’adolescente s’est lui aussi exprimé auprès de Sudinfo. « Elle ne nous en a pas parlé », a-t-il expliqué. « J’ai toujours dit à mes enfants qu’ils pouvaient venir me parler si quelque chose n’allait pas, que je les écouterais même si je n’étais pas d’accord. Si seulement elle m’avait dit quelque chose à ce sujet, j’aurais peut-être pu faire quelque chose ».

« Elle a eu tellement de mal et ces faits et ces images ont été la goutte d’eau pour elle. Une fille de 14 ans ne peut pas vivre quelque chose comme ça. Elle a vu tout son monde s’effondrer. Sans ces personnes, elle aurait été là. Tout ce que je peux espérer maintenant, c’est la justice », a ajouté le père de famille, effondré.

  SOURCE : actu17.fr


Bas Pub