“C’est de pire en pire” : malgré le procès de ses harceleurs, Mila est de nouveau menacée - docjeanno.fr ® Revue de presse

Breaking

Haut Pub [google]


Les logiciels bloqueurs de pub tuent le Web et les sites indépendants !


mardi 8 juin 2021

“C’est de pire en pire” : malgré le procès de ses harceleurs, Mila est de nouveau menacée

La jeune femme est encore une fois visée sur les réseaux sociaux, depuis l’ouverture du procès de ses harceleurs, jeudi 3 juin.

Image/photo

Par : V.A.


L’enfer recommence. Mila, aujourd’hui âgée de 18 ans, ne verrait pas le bout du tunnel. Alors que le procès de ses treize potentiels harceleurs s’est ouvert le 3 juin dernier, la jeune fille – qui avait osé critiquer l’islam en janvier 2020 sur Instagram – vit toujours un quotidien difficile. Le procès a d’ailleurs été renvoyé au 21 juin devant la 10e chambre du tribunal correctionnel de Paris. « Je pensais être tranquille, mais c’est de pire en pire, je suis à nouveau attaquée de manière monstrueuse », a-t-elle révélé au Point ce lundi 7 juin. « Des incitations au suicide, des menaces de mort, de viol, des propos orduriers… Il y a de tout », a listé Mila, jugeant ces propos « horribles ». L’un d’entre eux aurait par exemple tweeté à son encontre : « Quand tu vas t’faire tabasser dans la rue, on va voir si tu seras toujours invincible. »

« Ces types ne me lâcheront jamais »

Ce lundi 7 juin, Mila a d’ailleurs rapporté sur Twitter que son compte Instagram avait été « supprimé d’une seconde à l’autre sans aucune raison ». Selon elle, cela ferait « sûrement suite à des signalements de masse ». Auprès du Point, la jeune Iséroise a glissé : « Je soupçonne les types qui m’avaient hackée et doxée (le fait de dévoiler des informations sur la vie privée et l’identité d’une personne, ndlr) en janvier 2020 d’être à l’origine de ce nouveau piratage. » D’après la lycéenne, « l’un de ces sinistres individus, jamais poursuivi et encore moins condamné », se serait même « vanté » sur le réseau social TikTok de « torpiller (s)es comptes en usurpant (s)on identité et en achetant des abonnés par milliers ». Elle a déploré : « Ces types ne me lâcheront jamais ! »


« Je n’ai plus qu’à me flinguer »

« Ils me poussent à bout et c’est l’impunité la plus totale », a-t-elle fustigé dans Le Point. « Beaucoup de gens me soutiennent, je le sais bien, et j’ai envie de dire heureusement, mais, en vrai, je me sens horriblement seule. J’en peux plus. » A l’aide de sa famille, Mila ne cesserait de « signaler à la justice les menaces » à son encontre. « Je n’ai plus rien, plus de vie, plus de vie sociale autrement que sur les réseaux, j’ai l’impression d’être un robot, de ne plus être un être humain mais un souffre-douleur. Je me sens impuissante, seule au monde. C’est horrible, ce sentiment de solitude. Je n’ai plus qu’à me flinguer, ce n’est plus supportable », a-t-elle encore déclaré au Point.

Néanmoins, elle s’est montrée plus positive en pensant au procès à venir, le 21 juin et notamment aux prévenus : « Je n’aurai aucune gêne à les regarder (les accusés, ndlr) droit dans les yeux. Je n’aurai aucune pitié, je montrerai les dents jusqu’au bout. » Ce jugement s’entrechoquera avec la sortie de son livre, le 23 juin prochain, Je suis le prix de votre liberté (ed. Grasset).

  SOURCE : valeursactuelles.com


Bas Pub