Covid-19 : La dangereuse supercherie du passe sanitaire

Alors que l'on prétend nous rendre notre liberté avec la mise en place du “certificat vert numérique”, c'est en réalité tout l'inverse qui est à l'agenda des gouvernements européens.

Image/photo

Par : Alexis Poulin / V.A.

L’Union européenne rêvait d’un passeport vaccinal communautaire dès 2018 avec pour objectif de le rendre applicable dès 2022. Grâce au Covid-19, la Commission a gagné un an sur le calendrier initial pour imposer un document inutile et dangereux pour nos libertés fondamentales. Alors que les traités européens semblent gravés dans le marbre et immuables, voici Thierry Breton, commissaire européen au Marché intérieur, nous présentant chaque jour avec désinvolture la fin de la liberté de circulation des personnes en annonçant les avancées technologiques formidables de ce passe de la honte. Les biens, eux, vont très bien, avec un nouvel accord Union européenne-Inde dans les tuyaux, ils pourront continuer de circuler sans nouvelles restrictions.

Fini Schengen en un clin d’œil, il faudra dès juin vous soumettre à un contrôle biologique pour pouvoir circuler librement en Europe. Ce “passe vert” est censé nous rendre notre liberté, c’est tout l’inverse en réalité qui est à l’agenda des gouvernements européens. Évidemment, […]

  SOURCE : valeursactuelles.com [La suite est réservée aux abonnés.]


Commentaires

Suivez nous sur :

Posts les plus consultés de ce blog

L’inflation atteint 6,1 % en juillet en France, un record depuis 1985

Assa Traoré sur le plateau des Glières, « une provocation scandaleuse »

Johanna Clermont : qui est le nouveau visage de la chasse en France?

[VIDEO] - Saint-Denis : une violente rixe oppose des Egyptiens et des Algériens