Creuse (80) : une directrice d’école d’« ultragauche » interpellée avec cinq autres personnes pour l’incendie d’une tour-relais TDF - docjeanno.fr ® Revue de presse

Breaking

Haut Pub [google]


Les logiciels bloqueurs de pub tuent le Web et les sites indépendants !


vendredi 18 juin 2021

Creuse (80) : une directrice d’école d’« ultragauche » interpellée avec cinq autres personnes pour l’incendie d’une tour-relais TDF

Une directrice d’école sexagénaire est suspectée d’avoir participé à l’incendie volontaire d’une tour-relais TDF et de voitures avec cinq autres personnes d’« ultragauche ».

Image/photo

Par : V.A.

Six personnes « appartenant à l’ultragauche » ont été interpellées et placées en garde à vue par la sous-direction antiterroriste de la police nationale, mardi 15 juin, en Creuse et Haute-Vienne, rapporte Le Figaro. Ces interpellations ont eu lieu dans le cadre d’une enquête sur l’incendie volontaire d’une antenne-relais de TDF à Cars (Haute-Vienne), en janvier dernier, et l’incendie volontaire de plusieurs véhicules à Limoges en février 2020. Selon le parquet, les suspects sont soupçonnés de « destructions et dégradation par moyen dangereux en bande organisée, association de malfaiteurs et destruction de biens de nature à porter atteinte aux intérêts de la nation ». Parmi les personnes arrêtées figurent une directrice d’école sexagénaire qui s’apprêtait à prendre sa retraite. C’est l’incompréhension à Gentioux-Pigerolles, où la femme travaillait depuis des années. « Jamais nous n’avons eu un seul problème avec elle », témoigne un membre de l’équipe municipale.

« Ma maîtresse m’a radicalisée »

Les proches de la femme n’y croient pas non plus. « Elle aurait commis des actes de sabotage, de terrorisme ? Ici, ça fait hurler de rire tout le monde ! », confie Jean-Paul, compagnon de l’enseignante depuis 30 ans. Plusieurs dizaines de personnes ont apporté leur soutien à la directrice interpellée. « Ma maîtresse m’a radicalisée, nique la Sdat [sous-direction anti-terroriste], fuck le 17 [la police] », peut-on lire écrit en lettres rouges sur les murs de l’école. « Rendez-nous notre institutrice », réclame une banderole déployée devant le commissariat mercredi 16 juin.

  SOURCE : valeursactuelles.com


Bas Pub