E. Macron : cette décision coup de théâtre qui a déstabilisé ses gardes du corps - docjeanno.fr ® Revue de presse

Breaking

Haut Pub [google]


Les logiciels bloqueurs de pub tuent le Web et les sites indépendants !


mercredi 9 juin 2021

E. Macron : cette décision coup de théâtre qui a déstabilisé ses gardes du corps

Le service de sécurité d'Emmanuel Macron n'aurait pas pu anticiper la gifle reçue par le chef de l'Etat selon les informations publiées par BFMTV ce mercredi 9 juin.

Image/photo

Par : Tiffany Iacomacci / closermag.fr

Une vidéo qui a fait le tour. Ce mardi 8 juin, Emmanuel Macron était en déplacement dans la Drôme, où il est allé visiter un lycée hôtelier à Tain l'Hermitage. L'occasion pour lui d'aller saluer quelques personnes qui l'attendaient avec impatience. Une initiative qui a tourné au vinaigre puisque le chef de l'Etat a été giflé par un homme sagement rangé derrière une barrière. Selon les informations publiées par BFMTV ce mercredi 9 juin, ce geste n'aurait pas pu être anticipé par la sécurité du président de la République.

En effet, ce petit bain de foule n'était absolument pas prévu et c'est seulement en voyant les habitants de la région que l'époux de Brigitte Macron a pris la décision de quitter son véhicule présidentiel. Xavier Angeli, le maire de Tain-l'Hermitage a souhaité apporter quelques précisions : "En voyant la petite foule réunie, le président s'est mis à courir en surprenant tout le monde et s'est retrouvé en premier devant les barrières. Ça a été une grosse surprise, même le service de sécurité a été pris de court, ils ont eu un léger décalage", a-t-il assuré.

Il avait été prévenu. L'agression dont Emmanuel Macron a été victime dans la Drôme fait l'objet d'une enquête et deux hommes sont toujours placés en garde à vue. Toutefois, comme le révèle BFMTV, un membre du service de sécurité du président de la République l'avait informé au préalable de la dangerosité d'un bain de foule. Une mise en garde faite quelques minutes avant cette fameuse gifle et qui est également fréquente lors de déplacements officiels. En effet, le média explique que le "Groupe de sécurité de la présidence de la République (GSPR) considérait que la zone où l'agression a eu lieu n'était pas suffisamment sécurisée", peut-on lire. Il semblerait ainsi qu'il n'y ait eu "aucune faille dans le protocole de sécurité", indique BFMTV puisqu'il s'agit de l'initiative d'Emmanuel Macron qui est libre de se rendre où il souhaite. Quelques heures plus tard, c'est dans une interview accordée au Dauphiné Libéré qu'il a fait savoir que "tout va bien. Il faut relativiser cet incident qui est, je pense, un fait isolé", confie-t-il avant d'affirmer : "Rien ne m'arrêtera".

Brigitte Macron, inquiète pour son époux

Quelques heures après cet incident, Emmanuel Macron s'est rendu à Valence pour un déjeuner en terrasse. Il était accompagné de Brigitte Macron qui, au micro de LCI, n'a pas hésité à préciser qu'elle n'était pas très rassurée. Lorsque les journalistes lui ont demandé si elle était inquiète pour son mari, celle-ci a simplement répondu : "Toujours, toujours". Une simple réponse qui en dit long.

  SOURCE : closermag.fr


Bas Pub