Éric Zemmour en forte progression chez les jeunes et dans les milieux populaires - docjeanno.fr ® Revue de presse

Breaking

Haut Pub [google]


Les logiciels bloqueurs de pub tuent le Web et les sites indépendants !


jeudi 24 juin 2021

Éric Zemmour en forte progression chez les jeunes et dans les milieux populaires

Le premier sondage testant Éric Zemmour avec les prétendants actuels pour 2022 lui accordait le score de 5,5 %. Un score mi-figue mi-raison qui aura conforté ses partisans comme ses opposants dans leurs certitudes.

Image/photo

Par : Frédéric Sirgant / bvoltaire.fr

Un nouveau sondage sur son « potentiel électoral », révélé le 18 juin par Le Parisien, indique qu’il est en progression de 5 points par rapport à un sondage de février (qui, déjà, avait fait du bruit) et qu’il atteint, désormais, 18 %. 5 points en 5 mois : intéressant. Ce sondage, commandé par Livre noir, montre que, sur ces 18 % de Français se disant prêts à aller voter pour lui, 13 % le feraient « probablement » et 5 % « certainement », ce qui correspond, d’ailleurs, au sondage du Point.

Surtout, ce sondage contredit un certain nombre d’idées reçues sur lesquelles s’appuient les détracteurs, de plus en plus nombreux (un signe qui ne trompe pas), d’Éric Zemmour. Il n’intéresserait pas les jeunes, ni les milieux populaires, ni l’électorat du RN.

Triple erreur : Éric Zemmour atteint, désormais, son score le plus élevé chez les 18-24 ans, avec une progression de 14 points et un score de 23 % ! Mais il réussit aussi à capter les 50-64 ans, à 22 %. Il y aurait deux générations Zemmour, et deux générations d’actifs et porteuses d’avenir. Mais Éric Zemmour cartonne aussi dans les milieux modestes qui n’ont peut-être pas lu tous ses livres mais qui s’intéressent à son discours clair : 27 % des sondés qui gagnent moins de 900 euros par mois seraient prêts à voter pour lui ! C’est un score spectaculaire, surtout quand l’intéressé n’a pas encore déroulé le volet social de son programme. Enfin, « 48 % des sympathisants du RN seraient prêts à voter Zemmour » et même 38 % des électeurs de Marine Le Pen au premier tour de 2017).

Ce sont eux qui forment l’essentiel de son électorat « potentiel » : pour le moment, légitimistes, ils sont fidèles à Marine Le Pen tant qu’elle est donnée à un score élevé. Mais si les choses venaient à bouger, ces électeurs n’auraient aucun problème à rallier Éric Zemmour.

Finalement, Éric Zemmour réussit l’exploit de s’imposer dans des primaires, chez LR et au RN, qui ne voulaient pas de lui ni, surtout, de primaires.

  SOURCE : bvoltaire.fr


Bas Pub