Financement libyen : Mimi Marchand, proche du couple Macron, mise en examen pour association de malfaiteurs - docjeanno.fr ® Revue de presse

Breaking

Haut Pub [google]


Les logiciels bloqueurs de pub tuent le Web et les sites indépendants !


samedi 5 juin 2021

Financement libyen : Mimi Marchand, proche du couple Macron, mise en examen pour association de malfaiteurs

Michèle Marchand, patronne de l’agence de paparazzi BestImage et figure de la presse people, vient d’être mise en examen. Elle est soupçonnée d’avoir joué un rôle trouble dans un entretien de Ziad Takieddine accordé à Paris Match, en novembre 2020.

Image/photo

Par : V.A.

Depuis 2012 et le début du scandale du financement libyen de la campagne de Nicolas Sarkozy, en 2007, l’affaire s’est enrichie de très nombreux volets – faisant du dossier l’une des affaires judiciaires les plus complexes des dernières années. Dernier​ rebondissement en date : la mise en examen de Michèle Marchand, dit Mimi Marchand, patronne de l’agence de paparazzi BestImage, visage incontournable de la presse people, et par ailleurs proche du couple Macron. Elle est soupçonnée de « subordination de témoin » et « association de malfaiteurs en vue de commettre une escroquerie en bande organisée ». Au cœur de l’affaire, relate RTL, on retrouve encore et toujours la figure de Ziad Takieddine. L’homme d’affaires libanais était à l’origine des accusations contre Nicolas Sarkozy, dévoilées par Mediapart en 2012. Or, en novembre dernier, Ziad Takieddine s’était rétracté lors d’un entretien accordé à Paris Match.


Un faux témoignage rémunéré ?

Sans surprise, le changement de braquet de Ziad Takieddine avait été immédiatement exploité par le clan Sarkozy. Seulement, les enquêteurs s’interrogent sur les raisons d’un tel retournement, véritable tremblement de terre dans le dossier. Quel lien avec Mimi Marchand ? Selon franceinfo, l’entretien accordé à Paris Match s’était déroulé en présence d’un photographe de l’agence BestImage. Suffisant pour placer la patronne de presse en garde-à-vue, jeudi 3 juin, puis de la mettre en examen ? Non, mais d’autres éléments ont attiré l’attention des enquêteurs. RTL cite notamment l’interrogatoire de Ziad Takieddine par deux juges d’instruction, en février 2021… au cours duquel l’homme d’affaires avait une nouvelle fois changé d’avis, « ne confirmant pas » ses déclarations dans Paris ​Match.

Surtout, la mise en examen de Mimi Marchand accompagne celles de quatre hommes, dont le publicitaire Arnaud de la Villesbrunne et Noël Dubus, un homme d’affaires​​ au passé sulfureux. Or, quelques mois avant les déclarations-choC de ​Ziad Takieddine, Noël Dubus se serait rendu deux fois chez lui, au Liban. Or, au moment de ses voyages, Noël Dubus aurait reçu plusieurs versements suspects en provenance d’Arnaud de la Villesbrunne… ancien prestataire de campagne de Nicolas Sarkozy. Mimi Marchand, elle, est suspectée d’avoir été à la tête de l’opération – d’où sa mise en examen. Selon son avocate, la patronne de presse « conteste fermement les faits reprochés ».

  SOURCE : valeursactuelles.com


Bas Pub