“Je suis hyperconservateur” : Pascal Praud ne “reconnaît plus la France” dans laquelle il a “grandi” - docjeanno.fr ® Revue de presse

Breaking

Haut Pub [google]


Les logiciels bloqueurs de pub tuent le Web et les sites indépendants !


lundi 28 juin 2021

“Je suis hyperconservateur” : Pascal Praud ne “reconnaît plus la France” dans laquelle il a “grandi”

Le présentateur de L’Heure des Pros a aussi défendu CNews après des critiques concernant le rapprochement de la chaîne avec Europe 1.

Image/photo

Par : V.A.

Pascal Praud l’admet : « Je ne reconnais plus la France dans laquelle j’ai grandi. » Le célèbre journaliste de CNews – qui connaît un succès phénoménal depuis des mois – a accordé une interview au Parisien, samedi 26 juin. Il a notamment jugé que la « transmission ne s'(était) pas faite » entre les générations, le poussant à ne plus reconnaître son pays. Pascal Praud s’est aussi décrit comme quelqu’un d’« hyperconservateur » notamment « sur la culture, l’histoire, l’autorité et la sécurité ». Il a néanmoins affirmé être « très progressiste sur les sujets de société, type mariage pour tous, PMA, GPA ». « C’est la vie, faut évoluer. Et, sur le plan économique, je suis libéral. » Le présentateur de l’émission L’Heure des Pros sur la chaîne du groupe Canal + a aussi balayé dans Le Parisien : « Qu’on pense que je suis d’extrême droite, c’est dingue ! »

CNews, une « chance » pour Europe 1

Pascal Praud a encore assuré que « certains sujets abordés » sur CNews « n’étaient pas ou peu traités » par les autres médias. « On a été les premiers en télé à parler de la tribune des militaires, par exemple. Tout le monde l’a traitée ensuite. On a une liberté de ton qu’on ne retrouve pas ailleurs, avec des personnalités qui n’hésitent pas à être cash », a-t-il évoqué, en citant le chroniqueur de Face à l’info, Eric Zemmour et la journaliste Laurence Ferrari.

Le rapprochement entre CNews et Europe 1, qui a généré quelques tensions, serait une « chance » pour les salariés de la radio, selon Pascal Praud. Pour lui, le patron de Canal + Vincent Bolloré est « un grand capitaine d’industrie ». « Il peut leur donner des moyens, financiers et éditoriaux, de bâtir une grille plus performante. Europe 1, c’est une radio en grande difficulté aujourd’hui », a-t-il poursuivi dans Le Parisien. Quant à la parodie de l’animateur Sébastien Thoen et de Stéphane Guy – qui ont caricaturé Jean Messiha et Pascal Praud dans L’Heure des Pros, provoquant leur renvoi de Canal + – l’intéressé a jugé que ce sketch était à la fois « drôle et déloyal ». Il a ajouté, plus sérieusement : « Quand vous êtes dans une entreprise, vous devez une fidélité sans faille à la direction. Il n’y a pas de marge de manœuvre. Si vous n’êtes pas content, vous partez. Point. »


Bas Pub