Laïcité : Marlène Schiappa fustige les “complaisances” de LFI et d’EELV - docjeanno.fr ® Revue de presse

Breaking

Haut Pub [google]


Les logiciels bloqueurs de pub tuent le Web et les sites indépendants !


lundi 7 juin 2021

Laïcité : Marlène Schiappa fustige les “complaisances” de LFI et d’EELV

La ministre a aussi jugé que les élus EELV prenaient “régulièrement des décisions catastrophiques une fois au pouvoir”.

Image/photo

Par : V.A.

Ils « évoluent dans une confusion totale ». Marlène Schiappa s’est attaquée à La France Insoumise et à Europe Ecologie Les Verts au sujet de la laïcité. Dans une interview auprès du Point, dimanche 6 juin, la ministre déléguée chargée de la Citoyenneté a estimé que le parti politique de Jean-Luc Mélenchon faisait preuve de « complaisance » avec l’islamisme. « On sait que La France insoumise et Europe Ecologie-Les Verts évoluent dans une confusion totale sur ces thèmes. La France insoumise s’est révélée assez complaisante à l’égard de certains islamistes. » Marlène Schiappa n’a pas non plus épargné le parti écologiste dont les élus prendraient « régulièrement des décisions catastrophiques une fois au pouvoir ».

Toujours dans Le Point, l’ex-secrétaire d’Etat a pris pour exemple la municipalité de Grenoble : « Ils (les élus écologistes, ndlr) ont financé le CCIF que le gouvernement a fini par dissoudre. À Strasbourg, ils ont voulu financer une mosquée d’un mouvement proche d’Erdogan qui porte une vision très conservatrice et très politique de l’islam. » D’après Marlène Schiappa, « ces gens ont davantage démontré leur complaisance que leur engagement républicain sur ces questions ».

« Des listes qui avancent masquées »

La ministre est aussi revenue sur les difficultés qu’ont les listes de gauches – qu’il s’agisse de LFI, EELV, du PS ou encore de Génération.s – à fusionner dans certaines régions. En Provence-Alpes-Côte d’Azur (PACA), les Insoumis ont même payé le prix fort. Faute d’accord, le parti d’extrême gauche a été évincé de la fusion des listes en mai dernier. La porte-parole de la campagne de l’écologiste, Jean-Laurent Felizia, avait d’ailleurs expliqué au Parisien qu’ils n’étaient « pas d’accord avec LFI » : « Eux souhaitaient une tête de liste citoyenne et nous écologiste », avait-elle justifié. « Lorsqu’il y a un candidat commun sans programme commun, ça s’appelle de la tambouille d’apparatchiks pour se partager des places », a commenté Marlène Schiappa dans Le Point, ce dimanche 6 juin. Elle a enfin averti les électeurs « qu’ils ont face à eux des listes qui avancent masquées et qui, une fois élues, n’hésiteraient pas une seconde à financer des associations proches de l’islam politique ».

  SOURCE : valeursactuelles.com


Bas Pub