Le maire écologiste (EEVL) de Grenoble, Eric Piolle, en garde à vue dans le cadre d’une enquête préliminaire pour « favoritisme »

Eric Piolle est actuellement auditionné par les enquêteurs de la police judiciaire de Valence dans le cadre d’une enquête préliminaire pour « favoritisme ».

Image/photo

Par : V.A.

Le maire de Grenoble, Eric Piolle, dans la tourmente. Il est entendu, mardi 1er juin, dans les locaux de la police judiciaire de Valence pour tenter de faire la lumière sur les conditions d’attribution de l’organisation des éditions 2015 et 2016 de la Fête des Tuiles à l’association Fusées, rapporte Le Dauphiné Libéré. Il s’est rendu ce matin à 8h30 à la convocation donnée par la brigade financière. Il doit être entendu dans le cadre d’une enquête préliminaire pour « favoritisme », ouverte en 2018 par le parquet de Valence sur signalement de la Chambre régionale des comptes. Les enquêteurs vont tenter de savoir si l’association Fusées avait été volontairement privilégiée dans l’attribution des éditions 2015 et 2016 de la Fête des Tuiles par les services de la ville de Grenoble.

Une plainte déposée

L’avocat grenoblois Bernard Boulloud avait déposé une plainte contre X avec constitution de partie civile en septembre 2019 à la demande de deux grenobloises.

Par ailleurs, l’enquête avait été suspendue à l’occasion des élections municipales 2020, mais le maire doit aujourd’hui s’expliquer sur les conditions d’attribution de deux marchés publics d’un montant de 123 000 euros pour l’édition 2015 et 128 000 pour l’édition 2016, rappellent nos confrères du Dauphiné Libéré ce mardi 1er juin.

  SOURCE : valeursactuelles.com


Commentaires

Suivez nous sur :

Posts les plus consultés de ce blog

L’inflation atteint 6,1 % en juillet en France, un record depuis 1985

Assa Traoré sur le plateau des Glières, « une provocation scandaleuse »

Johanna Clermont : qui est le nouveau visage de la chasse en France?

[VIDEO] - Saint-Denis : une violente rixe oppose des Egyptiens et des Algériens