Marine Le Pen voit dans le scrutin de juin son momentum pour 2022

La campagne pour les prochaines élections locales donne l’occasion des premières escarmouches en vue de la présidentielle.

Image/photo

Par : Charles Sapin / lefigaro.fr

Les visages exhibés sur les panneaux électoraux, partout en France, ont beau être ceux des candidats aux élections régionales, c’est la présidentielle qui obnubile déjà Marine Le Pen. Comme Emmanuel Macron, la présidente du Rassemblement national (RN) s’est lancée dans un large tour du pays de plus d’une dizaine d’étapes. Alors que le chef de l’État justifie ses propres déambulations par la nécessité de «prendre le pouls du pays», son opposante défend, quant à elle, celle de soutenir les candidats de son mouvement aux élections locales prochaines. Il n’empêche. C’est un même sentiment de «précampagne élyséenne» que rapporte l’entourage de l’un et de l’autre, dix mois avant l’élection suprême.

«L’organigramme de l’équipe de campagne est quasiment arrêté, Marine n’aura plus qu’à appuyer sur un bouton lors du lancement officiel de la campagne au 1er juillet», livre un lieutenant de la candidate RN. Un climat qui donne aux scrutins départementaux et régionaux des 20 et 27 juin de furieux airs […]

  SOURCE : lefigaro.fr [La suite est réservée aux abonnés.]


Commentaires

Suivez nous sur :

Posts les plus consultés de ce blog

[VIDEO] - L'auteur britannique Salman Rushdie poignardé sur scène lors d'une conférence

Seine-Saint-Denis (93) : La dispute sur les réseaux sociaux finit dans un bain de sang

L’inflation atteint 6,1 % en juillet en France, un record depuis 1985

Johanna Clermont : qui est le nouveau visage de la chasse en France?