Montebourg renonce à être candidat en 2022 et appelle Mélenchon à faire de même - docjeanno.fr ® Revue de presse

Breaking

Haut Pub [google]


Les logiciels bloqueurs de pub tuent le Web et les sites indépendants !


jeudi 10 juin 2021

Montebourg renonce à être candidat en 2022 et appelle Mélenchon à faire de même

«Si le pays reste sur la pente actuelle, Marine Le Pen sera Présidente», estime Arnaud Montebourg dans un entretien au Parisien. Il appelle à «enlever des candidats» afin de faire face au RN. Il ajoute que le temps est venu que la gauche se donne «un grand coup de pied dans les fesses» et présente un champion unique.

Image/photo

Par : Julia Belyakova / fr.sputniknews.com


En précisant qu’il travaille à ce qu’il y ait des alternatives afin que les Français ne soient pas obligés de choisir entre Macron ou Le Pen à la prochaine présidentielle, Arnaud Montebourg appelle dans un entretien exclusif accordé au Parisien à ne pas multiplier, mais au contraire à «enlever des candidats». Il parle notamment de Jean-Luc Mélenchon qui, d’après lui, doit aussi se retirer de la course.

«Jean-Luc Mélenchon devrait agir comme j’agis: ne pas être candidat et discuter avec d’autres que lui», détaille Arnaud Montebourg au quotidien régional.

En outre, il évoque la nécessité de renforcer la gauche pour qu’elle puisse faire face à Marine Le Pen. «Si le pays reste sur la pente actuelle, Marine Le Pen sera présidente», craint-il.

D’après l’ancien ministre socialiste, sa famille politique doit se donner «un grand coup de pied dans les fesses» et présenter une candidature unique. Il indique qu’actuellement elle a abandonné les classes moyennes et populaires après le récit national. De ce fait, au lieu de continuer à se plonger dans des débats minoritaires, Arnaud Montebourg a appelé la gauche à «renouer avec les questions économiques –reprendre notre souveraineté–, sociales et regarder en face des problèmes comme le contrôle de l’immigration et la sécurité».

«Sinon, il n’y aura pas d’autre alternative que Macron/Le Pen et donc, ce sera Le Pen», déplore-t-il.

Un rassemblement à gauche?

Évoquant l’impasse dans laquelle la France se dirige selon lui, Arnaud Montebourg a expliqué qu’il avait parlé, parmi d’autres, avec Anne Hidalgo, Jean-Luc Mélenchon et Yannick Jadot, en quête du «chemin des aspirations populaires».

«Il faut désormais construire pour la présidentielle une candidature unique», avance-t-il.

En outre, il estime que les deux sujets principaux en 2022 seront l’écologie et la souveraineté nationale, qui émergent de la crise du Covid.

Arnaud Montebourg ajoute qu’il faut chercher à faire la France un État fort capable de résister à la «colonisation numérique des États-Unis, [à celle] industrielle des Chinois, [qui ne font] pas progresser la cause du climat», car l’Union européenne n’est pas en mesure d’affronter tous ces défis.

  SOURCE : fr.sputniknews.com


Bas Pub