Papacito vs. Mélenchon : une enquête pour « provocation au meurtre » ouverte contre le Youtubeur - docjeanno.fr ® Revue de presse

Breaking

Haut Pub [google]


Les logiciels bloqueurs de pub tuent le Web et les sites indépendants !


mercredi 9 juin 2021

Papacito vs. Mélenchon : une enquête pour « provocation au meurtre » ouverte contre le Youtubeur

Trois jours après la diffusion polémique de la vidéo, depuis supprimée, le Youtubeur Papacito est la cible d’une enquête ouverte par le parquet de Paris.

Image/photo

Par : V.A.

Il y aura donc bel et bien un volet judiciaire dans l’affaire tragi-comique qui oppose, depuis dimanche 6 juin, Jean-Luc Mélenchon au Youtubeur royaliste Papacito. Comme le rapporte notamment L’Obs, le parquet de Paris vient d’ouvrir, mercredi 9 juin, une enquête contre le vidéaste. L’ouverture du dossier fait suite aux plaintes déposées par plusieurs responsables politiques de gauche et d’extrême gauche, parmi lesquels Jean-Luc Mélenchon lui-même et Fabien Roussel, patron du parti communiste français (PCF). L’enquête est ouverte pour « provocation publique non suivie d’effet à la commission d’atteintes à la vie ». Dans le détail, la vidéo de Papacito – supprimée par YouTube après avoir été visionnée près de 120 000 fois – met effectivement en scène l’exécution d’un faux militant de gauche, personnifié par un mannequin.

Contre feu mélenchoniste, épisode 2

L’interprétation qu’en fait le fondateur de La France insoumise (LFI) semble au cœur du dossier. Là où le leader insoumis prétend que le vidéaste appelle explicitement au meurtre de militants de gauche, Papacito met au contraire en scène, sans doute pas avec le goût le plus sûr, l’attaque d’un militant par un islamiste. Objectif affiché : montrer que le modèle de société proposé par ces militants ne les protège pas contre le djihadisme – comme le vidéaste s’en est expliqué hier soir, 8 juin, sur la chaine de VA+. Surtout la polémique ouverte par Jean-Luc Mélenchon intervient une nouvelle fois après le début d’une autre controverse – cette fois-ci sur ses propres propos complotistes.

Dimanche 6 juin, sur le plateau de franceinfo, le leader Insoumis avait déclaré que certains attentats « étaient écrits d’avance » par « le système », systématiquement à la veille d’élections majeures. Jean-Luc Mélenchon citait alors, pêle-mêle, les attaques de Mohammed Merah, la mort de Xavier Jugelé sur les Champs-Elysées, etc. Un contre-feu particulièrement efficace, donc, comme il y a quelques semaines, lorsque l’ancien sénateur socialiste avait ouvert le bal de la polémique sur les tribunes de militaires publiées dans nos colonnes. Ses incantations contre les « putschistes » avaient commencé après qu’avaient été découverts, sur le profil Facebook du terroriste de Rambouillet, de nombreux posts faisant l’éloge de Jean-Luc Mélenchon et de LFI.

  SOURCE : valeursactuelles.com


Bas Pub