Périgueux (24) : la justice autorise la mairie PS à utiliser “l’écriture inclusive” - docjeanno.fr ® Revue de presse

Breaking

Haut Pub [google]


Les logiciels bloqueurs de pub tuent le Web et les sites indépendants !


jeudi 3 juin 2021

Périgueux (24) : la justice autorise la mairie PS à utiliser “l’écriture inclusive”

Le tribunal administratif de Bordeaux a rejeté en raison de « moyens inopérants » une demande formulée contre le règlement de la mairie, qui avait recours à l’écriture inclusive.

Image/photo

Par : V.A.


Le règlement intérieur de la ville de Périgueux, rédigé en écriture inclusive, ne sera pas annulé. Le tribunal administratif de Bordeaux a rejeté le 1er avril dernier un recours formé contre ce texte par un ancien élu local, rapporte Marianne, mercredi 2 juin. Toutefois, les juges n’ont pas considéré que l’usage de l’écriture inclusive était justifié, mais que les moyens invoqués étaient inopérants.

Ce règlement avait été adopté par la maire socialiste de la ville en décembre 2020. L’opposition de droite avait exprimé sa désapprobation, mais sans saisir le juge administratif. C’est finalement un ancien élu et avocat, Patrice Reboul, pourtant issu de la même majorité que l’actuelle maire, qui a porté l’affaire en justice.

L’écriture inclusive a rencontré une farouche opposition ces derniers mois, au point qu’une proposition de loi signée par des parlementaires issus de différents partis a été déposée en mars dernier, afin de l’interdire dans l’administration et dans les organismes publics. Début mai, elle a même été officiellement bannie de l’Education nationale. La circulaire jugeait que ce procédé était « nuisible » à la langue française.

Le texte reste rédigé en français

Néanmoins, le tribunal administratif de Bordeaux n’a pas pu retoquer le règlement de la mairie, en raison des moyens utilisés par Patrice Reboul. Sa demande s’appuyait essentiellement sur l’article 2 de la Constitution qui dispose que « la langue de la République est le français ». Les juges semblent avoir considéré que, quelles que soient les critiques envers l’écriture inclusive, le texte restait rédigé en français. La mairie de Périgueux a salué une décision « qui juge infondée la requête contre cette évolution de la langue française qui permet une meilleure prise en compte de l’égalité femmes-hommes dans notre société ».

Selon un sondage réalisé en mars dernier par l’Ifop, 63% des Français rejettent l’écriture inclusive. « En prônant une réforme immédiate et totalisante de la graphie, les promoteurs de l’écriture inclusive violentent les rythmes d’évolution du langage selon une injonction brutale, arbitraire et non concertée, qui méconnaît l’écologie du verbe », ont notamment jugé les académiciens Hélène Carrère d’Encausse et Marc Lambron.

  SOURCE : valeursactuelles.com


Bas Pub