Pour Darmanin, en visite à Dijon, un succès du RN serait « une marque satanique » - docjeanno.fr ® Revue de presse

Breaking

Haut Pub [google]


Les logiciels bloqueurs de pub tuent le Web et les sites indépendants !


jeudi 10 juin 2021

Pour Darmanin, en visite à Dijon, un succès du RN serait « une marque satanique »

Le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, était en déplacement jeudi à Dijon pour soutenir Denis Thuriot, le candidat de la « majorité présidentielle » aux élections régionales en Bourgogne-Franche-Comté. Mais aussi pour peser de tout son poids contre l’extrême droite.

Image/photo

Par : Bertrand LHOTE / bienpublic.com

Il aurait dû venir jeudi dernier, mais la panne géante des numéros d’urgence l’avait contraint à repousser son déplacement à Dijon d’une semaine. Ce jeudi matin, le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, était cette fois bien au rendez-vous dans la capitale de Bourgogne-Franche-Comté. Avec un objectif : apporter son soutien à la tête de liste de la « majorité présidentielle » aux élections régionales, le maire de Nevers Denis Thuriot (LREM). Et accessoirement au député côte-d’orien Didier Martin (LREM), candidat aux élections départementales dans le canton de Dijon 1.

Une visite loin d’être innocente, dans une région où LREM plafonne à une quinzaine de pourcents d’intention de vote au premier tour. Là où l’extrême droite caracole en tête des sondages, avec un Julien Odoul (RN) qui a fait de la sécurité le thème central de son programme.

Gérald Darmanin : « Il y a la volonté que le RN ne gagne jamais une région »

Entouré d’une garde policière conséquente, malgré le caractère non officiel de son déplacement, Gérald Darmanin est arrivé en train à Dijon. Avant de rejoindre, à pied, la place du Bareuzai, où il a pris un café en terrasse, en compagnie des principaux responsables du parti ‘‘macroniste’’ en Côte-d’Or. Et à plus de six autour de la table. Sans parler des policiers et des médias qui grouillaient autour. Puis le ministre a rejoint le cellier de Clairvaux, pour un meeting en présence d’une petite centaine de personnes. Essentiellement des candidats aux régionales et des militants.

  SOURCE : bienpublic.com


Bas Pub