Pour lutter contre le « racisme systémique », la prestigieuse université de Princeton supprime le latin et le grec obligatoires - docjeanno.fr ® Revue de presse

Breaking

Haut Pub [google]


Les logiciels bloqueurs de pub tuent le Web et les sites indépendants !


mercredi 2 juin 2021

Pour lutter contre le « racisme systémique », la prestigieuse université de Princeton supprime le latin et le grec obligatoires

La très prestigieuse université américaine de Princeton vient de faire savoir qu’elle modifiait substantiellement une partie de ses programmes. Objectif : lutter contre le racisme systémique qui serait particulièrement présent dans les murs de l’université.

Image/photo

Par : V.A.

La modernité se méfie de l’excellence, c’est même souvent à cela qu’on la reconnaît. C’est encore plus vrai aux Etats-Unis, où la plupart des grandes universités sont confrontées à d’importantes pressions intérieures, dans le but de les rendre plus « inclusives ». Ainsi, la très prestigieuse université de Princeton – où sont passés Michelle Obama ou Jeff Bezos – a récemment annoncé qu’elle modifiait une partie de ses programmes, rapporte son site d’anciens élèves. Objectif : satisfaire aux volontés de lutte contre le « racisme systémique » au sein de l’établissement, quitte à porter atteinte à l’excellence de ses enseignements. Ainsi, pour ce qui concerne l’étude de la littérature antique ou les études religieuses, l’université à décider de supprimer l’obligation… de suivre des cours de latin et de grec.

Études raciales

Autre modification importante : les étudiants en sciences politiques de Princeton devront désormais suivre un nouveau cursus, intitulé « Race and Politics » – littéralement, « la race et la politique ». Ce programme consiste à montrer comment « la politique raciale sous-tend une grande partie de l’histoire politique des États-Unis ». Les réformes engagées par l’université de Princeton font suite à un discours de son président, Christopher L. Eisgruber. Il y a quelques mois, ce dernier avait insisté sur sa volonté de lutter contre le racisme et les inégalités au sein de son établissement. « Nous pensons qu’avoir de nouvelles perspectives améliorera la situation sur le terrain », avait-il déclaré. Sans plus expliquer en quoi l’étude du latin ou du grec participe à l’existence du « racisme systémique ».

  SOURCE : valeursactuelles.com


Bas Pub