Présidentielle 2022 : Marine Le Pen séduit plus d’électeurs qu’en 2017, selon plusieurs sondages - docjeanno.fr ® Revue de presse

Breaking

Haut Pub [google]


Les logiciels bloqueurs de pub tuent le Web et les sites indépendants !


jeudi 3 juin 2021

Présidentielle 2022 : Marine Le Pen séduit plus d’électeurs qu’en 2017, selon plusieurs sondages

Plusieurs sondages publiés entre avril et début juin montrent une hausse des intentions de vote pour Marine Le Pen suggérant sa victoire au premier tour de la future présidentielle. La progression est davantage marquée chez les fonctionnaires que dans le privé, indique une note analytique de Sciences Po.

Image/photo

Par : Anastasia Patts / fr.sputniknews.com

À moins d’un an de la présidentielle, les intentions de vote pour Marine Le Pen, révélées dans plusieurs sondages, progressent par rapport à celles de l’élection précédente. Publié le 2 juin, un nouveau baromètre hebdomadaire Harris Interactive pour Challenges crédite la présidente du RN de 28% des votes au premier tour, un score en hausse d’un point par rapport à la semaine précédente.Ce pourcentage ne change pas en fonction de ses éventuels adversaires, Xavier Bertrand et Valérie Pécresse. Cependant, si Emmanuel Macron est face à eux, il sera respectivement crédité de 25% et 27% des voix.

Cependant, Marine Le Pen perdrait face à Emmanuel Macron au second tour (46% contre 54). En quatre ans, la confiance des électeurs semble avoir considérablement augmenté envers elle, alors qu’elle était créditée de 33,9% au second tour. La majorité de ceux qui se prononceraient pour elle sont les 35-49 ans. Les pro-Macron correspondent davantage aux 25-34 ans.

Un autre sondage Ifop-Fiducial pour LCI et Le Figaro, révélé fin mai, suggère également que Marine Le Pen remportait le premier tour avec 27% des voix si Xavier Bertrand était le candidat de droite.

Progression chez les fonctionnaires

La hausse de confiance envers la présidente du RN est également présentée dans une note du Centre de recherches politiques de Sciences Po (Cevipof), dans le milieu des fonctionnaires et dans le privé.

Ces données ont été comparées à celles récoltées en 2017. Parmi les cadres, la poussée électorale est de 12 à 18%, alors que chez les employés elle est de 27 à 32%, indique le politologue et directeur de recherche du CNRS, Luc Rouban, dans une section de la note portant sur l’hypothèse que Xavier Bertrand soit le candidat de la droite au premier tour.

En 2021, les salariés du privé créditent Le Pen de 8% de plus que par rapport à 2017. Seule branche professionnelle qui affiche un léger recul, les «policiers et militaires»: elle y a perdu 1 point (44%).

Elle «gagne du terrain partout, passant en moyenne de 20% à 26%», précise la note de recherche.

Emmanuel Macron, dont la candidature à la prochaine présidentielle n’est toujours pas officiellement déclarée, progresse chez les policiers et militaires de 15 à 20%, mais recule chez les fonctionnaires (de 27 à 22%). Une forte baisse est enregistrée chez les enseignants (de 33 à 21%) et les cadres (de 34 à 29%). Toutefois, la présidente du RN perdrait au second tour face à Emmanuel Macron (44% contre 56%) ou à Xavier Bertrand (41% contre 59%), selon la note de Cevipof.

Cette étude est basée sur les résultats d’une enquête électorale Cevipof/Ipsos/Le Monde/Fondation Jean Jaurès réalisée du 9 au 15 avril. Les réponses de 787 indépendants, de 5.201 salariés du privé et de 2.445 agents des trois fonctions publiques ont été prises en compte.

743 employés, 350 cadres et 561 membres des professions intermédiaires y ont participé. 158 policiers ou militaires et 647 enseignants figurent parmi les sondés.

En ce qui concerne les chances de Marine Le Pen de remporter la présidentielle, 48% des personnes interrogées en mars 2021 pour un sondage Elabe les trouvent «probables», soit une augmentation de sept points en six mois.

  SOURCE : fr.sputniknews.com


Bas Pub