Présidentielle 2022 : Marine Le Pen s’apprête à « se mettre en disponibilité du RN » - docjeanno.fr ® Revue de presse

Breaking

Haut Pub [google]


Les logiciels bloqueurs de pub tuent le Web et les sites indépendants !


jeudi 10 juin 2021

Présidentielle 2022 : Marine Le Pen s’apprête à « se mettre en disponibilité du RN »

Comme elle a déjà pu l’annoncer à diverses reprises, Marine Le Pen s’apprête à quitter la direction du Rassemblement national. Objectif : fédérer toujours plus en 2022, en mettant de côté l’étiquette RN.

Image/photo

Par : V.A.

En 2022, Marine Le Pen ne devrait pas être la « candidate du Rassemblement national » (RN), mais une candidate indépendante « soutenue par le RN ». La nuance est fine, mais devrait permettre à l’héritière de Jean-Marie Le Pen de poursuivre sa quête de normalisation. Selon Le Parisien, ce jeudi 10 juin, la présidente du RN chercherait pour autant à éviter de démissionner de son poste – ce qui entraînerait mécaniquement la tenue d’un Congrès et l’élection d’un nouveau chef. Pour mener à bien son projet, Marine Le Pen préférerait donc proposer à ses militants une modification des statuts du parti. La réforme permettrait au président du parti de « se mettre en disponibilité pendant un délai maximum de 12 mois en cas de candidature à l’élection présidentielle ». Dans ce cas-là, le président se mettant à l’écart de la direction serait remplacé par son vice-président.

Qui héritera de l’héritière ?

En l’occurrence, le Rassemblement national compte actuellement deux vice-présidents, Steeve Briois et Jordan Bardella. Dans l’état actuel des choses, c’est le premier qui hériterait de la direction du parti – puisqu’il est placé en tête de la (courte) hiérarchie des vice-présidents. Cela dit, le départ temporaire de Marine Le Pen devrait intervenir après le Congrès des 3 et 4 juillet prochains. Or, au cours de ce congrès, le casting de tête du Rassemblement national devrait être substantiellement modifié. Si le nom de Jordan Bardella reste, la figure de Louis Alliot est également citée – au détriment de Steeve Briois. L’ancien compagnon de Marine Le Pen, élu en juin 2020 maire de Perpignan, serait intéressé par le titre – même si sa figure d’élu local très éloigné de Paris laisse dubitatif. Quoiqu’il en soit, Marine Le Pen devrait, quant à elle, profiter du Congrès pour se faire réélire… avant de temporairement quitter son poste. « Elle fait adopter un changement dans les statuts pour s’assurer une place au chaud en cas de défaite à la présidentielle », grince un cadre du parti auprès du Parisien. De bons augures pour 2022 ?

  SOURCE : valeursactuelles.com


Bas Pub