Procession catholique attaquée : l’archevêque de Paris s’indigne et réclame “l’égalité de traitement avec les autres religions” - docjeanno.fr ® Revue de presse

Breaking

Haut Pub [google]


Les logiciels bloqueurs de pub tuent le Web et les sites indépendants !


mardi 1 juin 2021

Procession catholique attaquée : l’archevêque de Paris s’indigne et réclame “l’égalité de traitement avec les autres religions”

Dans une tribune publiée dans Le Figaro, Monseigneur Aupetit a réagi à la récente attaque d’une procession catholique à Paris par des militants d’extrême gauche.

Image/photo

Par : V.A.

La situation avait dégénéré pour ces croyants. Plusieurs blessés avaient été déplorés et un pèlerin avait même dû être hospitalisé. Samedi 29 mai, la marche des Martyrs – qui devait commémorer les otages de la Commune de Paris, fusillés le 26 mai 1871, rue Haxo (20e arrondissement) – a été interrompue à cause d’individus très virulents. Des heurts avaient éclaté sur le boulevard de Ménilmontant, à Paris. Des militants d’extrême gauche s’en sont pris aux fidèles. Après cet épisode très inquiétant, l’archevêque de Paris, Monseigneur Aupetit, s’est indigné dans une tribune relayée par Le Figaro, ce lundi 31 mai. Il y a réclamé « l’égalité de traitement avec les autres religions et communautés concernant la protection des personnes ». Il souhaiterait aussi avoir le « droit d’exprimer notre foi dans la sphère publique, ainsi que nous l’autorise notre République laïque, dans la paix civile et le respect du bien commun ».

Une « assimilation au ‘fascime’ »

L’archevêque de Paris a jugé « inacceptable » la « violence aveugle que ces pèlerins ont subie de la part des ‘antifas’ ». Et ce, dans « un Etat de droit ». Il a poursuivi : « On pourrait d’ailleurs s’interroger sur l’assimilation au ‘fascisme’ de paroissiens ‘de toutes langues, races, peuples et nations’ (Apocalypse 5, 9) issus de quartiers populaires, venus pacifiquement chanter et prier… » Mgr Aupetit ferait référence aux insultes qui ont été vociférées lors de ce débordement, notamment « A mort les fachos ». Ou encore : « A bas les Versaillais », en écho à la Semaine sanglante lors des opérations militaires du gouvernement de Versailles en 1871.

Une « mise au point » à venir

« Il n’y avait que deux policiers prévus pour la sécurité de l’ensemble de la marche. Je les remercie pour le courage dont ils ont fait preuve », dénonçant au passage le manque de sécurité lors de cette marche. Mgr Aupetit a enfin annoncé, toujours dans sa tribune : « Nous avons pris contact avec les autorités compétentes pour faire le bilan de cet événement déplorable dans une discussion claire et une nécessaire mise au point. »

  SOURCE : valeursactuelles.com


Bas Pub